Victoire par KO

Dans ce duel de promu, le PAU FC recevait Dunkerque dans un match capital sur la route du maintien. Le club béarnais embarqué dans une folle série (2v, 1n) se devait de garder sa série d’invincibilité au Nouste Camp.

La première mi-temps est plaisante, les hommes de Tholot mettent le tempo, font le jeu mais pêchent dans le dernier geste. Les Nordistes, eux, se contentent d’attendre en jouant en contre. Les deux équipes retournent aux vestiaires sur un score de parité.

Comme depuis quelques temps, les choses vont se décanter au cours d’un second acte, beaucoup plus animé.

Les jaune et bleu font d’abord la différence par le coup de pouce opportun d’un pénalty converti par Lobry (49e) après une faute de main.
Les palois vont ensuite doubler la mise grâce au joker Armand. Entré en jeu sur un corner, il hérite du ballon dans la surface, enchaîne par un centre… dégagé par un dunkerquois dans son propre but (76e).

Pau fait donc le break et cerise sur le gâteau, notre capitaine et chef de troupes, Batisse, d’une tête parfaite sur un coup-franc parachève l’œuvre collective.

Dunkerque réduira la mise dans le temps additionnel par Ketkeophomphone (90′).

Cette victoire permet aux palois de se replacer à une respectueuse 16ème place en envoyant son adversaire du jour dans la zone rouge.

Quatre matches sans défaite !

Il faudra poursuivre cette série d’invincibilité dès la semaine prochaine avec un déplacement plus que périlleux en terre caennaise, le 3 avril prochain.

Retour sur la conférence de presse d’après match

Didier Tholot : « Dans le football, il faut être patient »

« On a fait un pas important vers le maintien mais rien n’est fait. Sur les 4 derniers matchs on est à 10 points sur 12, ce n’est pas le rythme d’un relégable mais il faut rester prudents, cependant je suis satisfait de l’état d’esprit, de la maîtrise affichée sur ces derniers matchs car on savait que Dunkerque était difficile à manœuvrer, c’est une équipe qui fonctionne avec un bloc bas et qui prend peu de buts, avec pour preuve notre manque de précision dans les derniers gestes en première période mais nous les avons fait courir et en deuxième mi-temps nous avons eu plus d’espaces. Dans le football il faut être patient, on ne gagne pas forcément dans les 10 premières minutes. J’aurais aimé terminer ce match sans prendre de but, nous nous sommes relâchés dans les 7 dernières minutes et nous avons manqué un duel qui aurait dû faire mouche : ce sont des détails qu’il faut régler. Tout sera important : les victoires et la différence de buts. On savait qu’on pouvait revenir sur Dunkerque (10 points de retard avec le club nordiste au match aller), félicitations aux joueurs et au staff qui n’ont jamais lâchés.

Antoine Batisse : « Ne pas s’enflammer »

« Je suis content d’avoir marqué, Souleymane Diarra me met un ballon à l’endroit précis où je lui ai demandé après c’est un détail, le principal c’est d’avoir gagné, de ne plus être barragiste et de rester invaincus dans notre nouveau stade. Je me sens bien dans ce Noute Camp, je suis invaincu ici depuis l’année dernière et j’aimerais bien que ça reste comme cela le plus longtemps possible, j’ai mes repères ici et c’est agréable de jouer dans cet écrin. On pense aux supporters, c’est dommage qu’ils ne soient pas avec nous pour fêter cette belle victoire. Ça fait du bien mentalement de ne plus être relégables, on a une semaine de trêve qu’on va pouvoir préparer sereinement, mais il ne faut pas s’enflammer et rester concentrés et travailleurs. On a jamais perdu espoir mais le plus gros danger et de se croire sauvés. Souleymane est un joueur qui devrait être dans un niveau plus haut que le nôtre, c’est bien de l’avoir avec nous. Il est heureux ici, il est humble et super gentil et s’intègre facilement. Nos bons résultats sont en partis dû grâce à lui et aux recrues »

Laisser un commentaire

PAU FC

Billetterie :   billetterie@paufc.fr

Boutique : boutique@paufc.fr

Commercial : a.wargnies@paufc.fr

 

Abonnez-vous

Newsletter

Recevez notre actualité tous les mois

Ma Newsletter

Minimum 4 caractères