Robert Péré Escamps, un éducateur historique du PAU FC

Arrivé en 1975, Robert Péré-Escamps fait partie de l’histoire du club, il se confie sur sa carrière au sein d’une institution où il a été joueur, entraîneur et aujourd’hui éducateur.

Quel est ton rôle au club actuellement ? En dehors ?

 « Je suis responsable des catégories U6 jusqu’aux U13 du PAU FC et je suis membre du comité directeur du District 64 dans lequel je représente les éducateurs »

Quel a été ton parcours footballistique ?

 « Je suis arrivé à Pau en 1975, l’équipe venait de descendre et le club était en Promotion Honneur (PH), j’ai fait 2 ans dans cette catégorie avant de monter en Division Honneur (DH) où j’ai évolué pendant une année. J’ai également joué en D4 puis en D3 durant 6 ans. J’ai terminé dans cette division en 1990.

Le déclic qui t’a poussé à devenir entraîneur ?

 « J’ai toujours été un meneur d’hommes sur le terrain et c’était tout naturel pour moi d’entraîner. J’ai coaché en D3 une moitié de saison car l’entraîneur principal avait été licencié et nous nous sommes maintenus. J’ai fait une saison avec Jean Gallice (ancien attaquant de Bordeaux) en tant qu’entraîneur adjoint, mais également sous l’ère Alain Pitoun au PAU FC. J’ai pris le contrôle de l’équipe B avec laquelle nous sommes montés de Division Honneur Régionale en DH. Quand Bernard Laporte-Fray est arrivé en 1994, j’ai entraîné pour maintenir le club en National puisque suite à un dépôt de bilan c’était capital de se maintenir sous peine de descendre de 2 divisions. De 1995 à 1996 j’ai été en CFA où nous avons fini 7e de poule »

Quelle est ta philosophie de jeu ?

« Je n’ai pas de philosophie particulière, il faut qu’un entraîneur s’adapte aux joueurs dont il dispose et mettre un plan de jeu pour avoir les meilleurs résultats possibles. Je pars du principe qu’il faut des bons joueurs à chaque poste et qu’ils soient capables de marquer des buts. Tout entraîneur compte d’abord sur une bonne défense mais la priorité est d’avoir des joueurs qui marquent, c’est plus simple. »

Qu’est-ce qui t’as motivé pour prendre des responsabilités dans l’école de foot ?

 « Par le passé, j’ai entraîné des jeunes pendant plusieurs années : les benjamins pendant 2 ans, les moins de 13 ans et les moins de 15 ans. Je suis revenu au PAU FC pour m’occuper des enfants, c’est très intéressant car c’est toujours une bonne chose d’arriver à faire monter des jeunes du coin en équipe première. Nous avons des éducateurs très sérieux qui s’impliquent énormément et qui font du bon travail.”

Quels sont les objectifs à long terme au niveau de l’académie ?

 « L’objectif est de donner aux jeunes des bases, pour leur fournir les acquis sur la technique qu’un enfant de 14 ans doit maîtriser : sur les passes, les frappes, les dribbles… »

Quelles sont les valeurs inculquées aux enfants, mise à part celles du football ?

 « La politesse et le respect qui sont des valeurs importantes lorsque vous pratiquez un sport collectif. Les enfants doivent se respecter entre eux, respecter les éducateurs mais aussi l’institution PAU FC. Ces valeurs doivent s’appliquer sur le terrain en respectant les arbitres, les partenaires et les adversaires. Il doit y avoir des bases pour que les mentalités et l’état d’esprit change, nous devons savoir être indulgents et sanctionner les écarts de conduite »

Quelles sont vos relations avec les parents ?

 « Elles sont parfois compliquées à cause du COVID, on était parti sur une bonne dynamique en jouant des matchs puis tout s’est arrêté. Il y a moins de liens avec eux. Ils ne comprennent pas tout le temps le protocole de la fédération à respecter, c’est-à-dire pas d’oppositions, ni de contacts. Je sais que ce n’est pas facile mais on applique les règles. Pour 90% des parents il n’y a pas de problèmes particuliers »

Que penses-tu du club actuellement ?

 « Je pense en bien du club, car nous sommes montés en Ligue 2 et c’est un aboutissement depuis tellement d’années, nous avions échoués en 1984-1985, devancés par Niort. Nous les anciens du club sommes très heureux de le voir à un tel niveau. Même si le club est en plein développement et la montée un peu prématurée à cause d’un stade pas approprié par rapport au nombre de spectateurs. Il est évident que si nous avions eu la chance de faire une saison avec du monde au Nouste Camp, je pense que l’on aurait plus de points car il n’y a pas de différence, en ce moment, entre jouer à domicile et à l’extérieur. Un douzième homme aiderait énormément les joueurs. J’espère que nous allons rester en 2e division »

Un club préféré ?

 « J’ai beaucoup aimé Saint-Etienne dans les années 1970 et 1980, ils étaient extraordinaires et la majorité des français les encourageaient. Il y a Lyon aussi car on ne peut qu’admirer le travail de Jean-Michel Aulas qui a fait de l’OL l’un des meilleurs clubs de France. J’aime les équipes qui pratiquent du beau jeu »

Un entraîneur qui t’inspire ?

 « Je n’en ai pas vraiment, mais il est vrai que l’on s’inspire des plus grands mais j’ai eu des entraîneurs qui m’ont beaucoup apporté quand j’étais jeune. J’ai apprécié le modèle de jeu italien »

Un joueur que tu rêverais d’entraîner ?

 « Tout le monde veut entraîner les plus grands joueurs, je pense à Zidane qui était incroyable. Mais je préfère avoir la satisfaction de former des joueurs que l’on retrouvera en Ligue 1 ou en Ligue 2 et de se dire que c’est le fruit de notre travail »

Laisser un commentaire

PAU FC

Billetterie : 05 59 80 22 22  
billetterie@paufc.fr

Boutique : 05 59 80 22 22
boutique@paufc.fr

Commercial : e.simon@paufc.fr

Abonnez-vous

Newsletter

Recevez notre actualité tous les mois

Ma Newsletter

Minimum 4 caractères