[Portrait] Quentin Daubin : “Etre agressif, un gros volume de jeu, c’est la base d’un milieu de terrain”

pau-fc-grenoble-46

Arrivé cet été en provenance des Chamois Niortais, Quentin Daubin s’est vite affirmé comme un élément important de l’effectif du Pau FC.

Rencontre avec ce joueur passionné de sport, qui a vite pris goût à la vie paloise !

La rédaction : Tout d’abord, veux-tu dire un mot à propos de Judicaël Crillon, qui t’a choisi pour ce portrait ?

Quentin Daubin : Pour répondre à la question de Judicaël, le matin ce que je mange, c’est un verre de jus d’orange et je mange deux-trois gâteaux à côté, et c’est ce qui me permet de le mercredi de pouvoir te battre au tennis ballon !
C’est sûrement ça le secret de mon petit-déjeuner (sourire).

Peux-tu nous parler de ton parcours ?

J’ai débuté le foot à l’âge de 4 ans et demi ou 5 ans, le plus tôt possible en fait : j’ai même commencé avant l’école de foot, je ne pouvais même pas faire les plateaux en fait, juste les entraînements.
Mon premier club était Montoir-de-Bretagne, une ville à côté de Saint-Nazaire, là où je suis né : j’y ai joué jusqu’en benjamin 2ème année, puis en 13 ans première année je suis parti au Stade Nazairien, et à 13 ans et demi j’ai intégré le Pôle Espoir de Saint-Sébastien-sur-Loire, près de Nantes, tout en étant au Stade Nazairien.
Je m’entrainais là-bas la semaine et je jouais avec mon équipe de Saint-Nazaire le week-end : j’y suis resté quatre, et puis à l’issue du Pôle Espoir j’ai signé aux Chamois Niortais, à l’âge de 15 ans.
J’y ai fait toutes mes classes et j’ai signé pro en juin 2016 : c’est donc ma deuxième année professionnelle, et je me suis fait prêter au Pau FC, pour avoir du temps du jeu, mais aussi acquérir le plus d’expérience possible et pouvoir progresser un maximum.

Qu’est-ce qu’un bon milieu de terrain pour toi ? Comment vois-tu son rôle dans une équipe ?

Un bon milieu de terrain pour moi, c’est quelqu’un qui a un bon volume de jeu, qui est capable de répéter les courses, à l’aise techniquement, même s’il y a plusieurs profils au milieu.
Il faut savoir aussi se projeter vers l’avant, avoir de l’agressivité pour gagner des duels, gratter un maximum de ballons, pour faire du bien à l’équipe.
Le rôle du milieu, c’est de faire le lien entre la défense et l’attaque, il faut être disponible pour que les défenseurs nous trouvent, et puis se projeter vers l’avant pour essayer de toucher les attaquants pour faire mal à l’équipe adverse.
Il faut donc essayer d’être disponible, essayer de mettre du rythme dans ses passes, même de percuter pour casser des lignes.

Quels sont tes points forts et tes points à travailler selon toi ?

Mes points forts, c’est que je suis assez puissant, je peux percuter balle au pied, je gratte pas mal de ballon du fait que je sois assez agressif.
Pour les points à travailler, c’est plus ma justesse technique, dans les dernières passes, notamment lorsque je fais la différence, savoir donner le bon ballon au bon moment.
Je dois aussi travailler mon jeu aérien, car je suis assez grand et donc il faudrait que je gagne plus de duels aériens, donc le jeu de tête.
Et puis il faut travailler tous les jours les contrôles, les passes, car on peut toujours progresser, en travaillant mes gammes personnelles pour qu’elles soient d’un meilleur niveau.

Quel regard portes-tu sur le début de saison ?

On a eu un début de saison assez compliqué, jusqu’à l’élimination contre le Stade Bordelais : c’était peut-être un mal pour un bien, parce qu’on a bien su réagir par la suite.
Mis à part la défaite de ce week-end (défaite 2-3 contre l’US Boulogne ndlr), on était sur une très bonne série, même si on a fait un gros match et qu’on méritait mieux, on devait gagner je pense.
Donc cette défaite contre le Stade Bordelais nous a fait réagir, et on est sur une bonne dynamique depuis, donc au final c’est quand même un bon début de saison je pense.

Tu as été suspendu lors de la dernière rencontre du Pau FC : comment as-tu vécu ce match ?

Je trouve que l’équipe a fait un gros match, on a manqué d’efficacité offensive, c’est ça qui fait qu’on n’a pas gagné ce match, on n’a pas eu de réussite non plus.
Et derrière on prend trois buts qu’on peut peut-être éviter, c’est ça qui fait qu’on ne gagne pas ce match, mais dans l’ensemble l’équipe a fait un gros match, c’est dommage qu’on ne ressorte pas au moins avec le match nul et même les trois points.

Quels sont tes hobbies en dehors du terrain ?

En-dehors du terrain déjà après les entraînements, j’aime bien faire ma sieste, donc je fais au moins une heure de sieste.
Ensuite quand je me réveille, s’il fait beau je vais en ville ou faire un tour pour voir les potes de l’équipe, Jonathan Rivas, Kader (Kraichi).
Sinon je suis un joueur de Playstation, donc je passe beaucoup de mon temps libre, surtout quand il ne fait pas beau, à y jouer.
Le soir, avant de m’endormir, j’aime bien regarder des séries, des films.
J’aime bien aussi regarder tous les sports quand je suis chez moi et que je ne bouge pas : j’aime bien rester tranquille au final.

Quel joueur t’inspire le plus ?

A mon poste, j’aime bien beaucoup de joueurs : N’golo Kanté, Adrien Rabiot et Arturo Vidal, même si ce ne sont pas les mêmes profils.
J’aime bien Arturo Vidal car il est hyper-agressif, j’aime bien son style de jeu, c’est un guerrier, qui va de l’avant, qui lâche jamais.
J’aime bien Adrien Rabiot car c’est plus un profil qui va casser des lignes avec sa percussion, il a en plus deux très bons pieds.
Enfin, N’golo Kanté, il est plus du style à Vidal, en un petit peu plus box-to-box, qui fait beaucoup d’allers-retours, qui se projette vite vers l’avant, qui s’arrête jamais.
Ce sont ces trois joueurs qui m’inspirent donc le plus.

Quel est ton meilleur souvenir en tant que footballeur ?

Mon meilleur souvenir en tant que footballeur, c’était l’année juste avant que je signe professionnel : c’était en Coupe de France, c’était mon premier match avec les pros, on jouait contre La Rochelle, et j’étais titulaire puisque Jimmy Roye était incertain avant la rencontre, du coup Régis Brouard, le coach à l’époque, m’avait fait jouer d’entrée.
Ça c’était bien passé en plus, on avait gagné 5-1, et mon plus beau souvenir c’est que j’avais marqué un but pour mon premier match professionnel, en plus il y avait mes parents et mon cousin dans le stade, donc c’était un très grand souvenir !

Si tu n’avais pas été footballeur, qu’aurais-tu fait, ou qu’aurais-tu aimé faire ?

Si je n’avais pas été footballeur, moi j’aurais fait quelque chose dans le sport parce que je n’aime pas trop rester assis à faire des choses statiques, je préfère être dehors et être dynamique.
Je pense que j’aurais essayé d’être pompier de Marseille ou de Paris, pour pouvoir rester sportif de haut niveau, car tu t’entraînes beaucoup et je sais que c’est dur, car j’ai déjà regardé beaucoup de reportages sur le sujet : c’est vraiment ça que j’aurais aimé faire.

Tu viens d’arriver cette saison au Pau FC, comment s’est passée ton intégration ?

Mon intégration s’est super bien passée, il y a un super bon groupe, le staff est très bon aussi, et ils m’ont facilité les choses pour cette intégration.
Je redoutais un peu car je n’avais jamais quitté Niort, mis à part quand j’avais changé de club étant jeune, mais là c’était différent car je rentrais dans le monde senior, donc je redoutais un peu cette intégration mais au final ça s’est fait tout seul et super rapidement !
Je remercie tous mes coéquipiers pour m’avoir permis de m’intégrer aussi facilement, en plus on a fait beaucoup d’activités quand on est partis en stage, donc ça m’a permis de souder le groupe plus rapidement et de m’intégrer plus rapidement.

Qu’est-ce qu’il te plaît le plus dans la ville et/ou la région ?

Ce qui me plaît le plus ici, c’est qu’il y a beaucoup de choses à faire, Pau c’est super bien situé !
Je ne connaissais pas trop mis à part avec le rugby, mais il y a pas mal de choses à faire, parce que tu n’es pas loin de tout : de l’Espagne, de Bordeaux, de Toulouse…
Après ce que j’aime aussi beaucoup, c’est qu’en sortant de l’entraînement, on voit les montagnes : j’avais été en classe de neige étant plus jeune, et donc je n’avais jamais trop vu la montagne, je peux donc la voir tous les jours et ça j’aime vraiment.
En plus de ça, il y a ma sœur qui a acheté une maison à Sanary, c’est à une heure d’ici, donc quand elle vient ça me permet de rester en contact avec ma famille, car je suis très proche de ma famille.
Il y a donc beaucoup de choses positives au fait d’être ici !

Un mot à dire aux supporters ?

Pour les supporters, je vois qu’ils sont de plus en plus nombreux à venir du fait des résultats. Je leur dirais de toujours continuer à venir nous encourager car c’est super important pour nous aussi d’avoir un maximum de supporters avec nous.
Ils ont toujours été là malgré les résultats du début de saison, et c’est ça aussi qui nous a permis de réagir, donc c’est super important pour nous en tant que joueurs d’avoir des supporters derrière nous, donc je les remercie pour ça, et je leur dirais aussi que s’ils pouvaient être de plus en plus nombreux à venir nous soutenir, ce serait encore mieux !

Enfin, qui aimerais-tu voir pour le prochain portrait, et quelle question voudrais-tu lui poser ?

Pour le prochain portrait, je choisis Jonathan Rivas, et j’aimerais lui dire qu’il devrait un peu plus utiliser son temps libre pour s’entraîner à Fifa pour progresser un peu, car il est clairement pas au niveau en ce moment (sourire) !

Laisser un commentaire

Pau FC

Billetterie : 06 64 41 09 70  
billetterie@paufc.fr

Boutique : 06 64 41 09 70
boutique@paufc.fr

Commercial : 06 25 26 03 64
b.roumegoux@paufc.fr

 

Abonnez-vous

Newsletter

Recevez notre actualité chaque semaine

Ma Newsletter

Minimum 4 caractères