[Portrait] Jonathan Rivas : “Un bon attaquant, on va le juger sur ses buts, parce que c’est son rôle premier”

Quatrième portrait de la série, avec cette fois-ci Jonathan Rivas, l’un des “anciens” du vestiaire : l’attaquant est un battant, se sacrifie souvent pour son équipe en allant au charbon, même face aux défenseurs les plus rugueux.

Mais il n’oublie pas de chambrer un peu, et de poser une question plutôt insolite à l’un de ses coéquipiers…

La rédaction : Tout d’abord, veux-tu dire un mot à propos de Quentin Daubin, qui t’a choisi pour ce portrait ?

Jonathan Rivas : Je le remercie, j’avais mis une petite pièce sur le fait qu’il me choisisse, car avec Kader (Kraichi), c’est un peu notre souffre-douleur à FIFA, donc je pense que c’est pour ça qu’il m’a choisi !

Peux-tu nous parler de ton parcours ?

J’ai commencé le foot à l’âge de 6 ans, au Bourges FC, dans le Centre, j’y ai joué jusqu’à mes 14 ans, j’ai fait un beau parcours avec les 14 ans Nationaux avec ce club, car on a remporté le championnat alors qu’il y avait des équipes professionnelles dans notre poule, comme Nantes, Angers, Niort.
Ensuite, j’ai fait plusieurs essais dans plusieurs clubs professionnels : je suis allé au RC Lens, à Bordeaux, à Nancy.
Après, vu que j’avais deux amis avec qui je jouais à Bourges qui étaient partis à Niort, j’ai décidé d’aller aux Chamois Niortais pendant deux saisons.
J’ai ensuite continué mon cursus de formation au centre de formation à Châteauroux, et c’est là-bas que j’ai signé pro à 20 ans.
J’ai alors été prêté 6 mois au CA Bastia, où j’ai enchaîné les matchs en tant que titulaire en Ligue 2, j’ai signé dans la foulée au Clermont Foot, en Ligue 2 aussi.
Et ça fait maintenant deux saisons que je suis au sein du Pau FC.

Qu’est-ce qu’un bon attaquant pour toi ? Comment vois-tu son rôle dans une équipe ?

Un bon attaquant, on va le juger sur ses buts, parce que c’est son rôle premier.
Mais pour moi, j’ai vu récemment une interview de Karim Benzema qui expliquait qu’on est trop jugé sur les buts ou les stats.
Moi je me considère comme un attaquant qui est bon dos au but, qui va aider son équipe à souffler, parce que je sais que ça fait du bien quand un avant-centre garde le ballon devant.
Il y a deux différents rôles pour l’attaquant : il y a des buteurs qu’on ne va pas voir dans le jeu mais qui vont être efficaces devant le but, et d’autres qui vont être très importants dans le jeu, et qui du coup perdent un peu d’énergie, ce qui peut être préjudiciable devant le but.
Il y a des attaquants qui ne vont pas faire le rôle défensif, qui vont garder plus d’énergie pour devant le but, et des attaquants qui vont être généreux qui vont faire les efforts défensifs, et que l’équipe va remercier à la fin du match parce que ça les aide.

Quel regard portes-tu sur le début de saison ?

Sur le début de saison, on a eu du mal à rentrer dans notre championnat, on est partis au Red Star qui descendait de Ligue 2, on fait une bonne rencontre en faisant match nul, avec un carton rouge.
Après on a enchaîné, on est allés à La Duchère où on a perdu je crois…
C’était un peu compliqué sur les 4-5 premières journées, puis après on s’est mis au niveau, on a enchaîné les victoires à l’extérieur, et à la mi-saison, notre parcours est plus qu’honorable, mais après il ne faut pas s’enflammer parce qu’on sait que l’objectif du club c’est le maintien, donc on espère l’avoir le plus rapidement possible.

Est-ce que tu as un rituel lorsque tu prépares un match ?

Je n’ai pas forcément de rituel, mais je sais que j’aime bien écouter de la musique, et j’ai une balle de tennis avec laquelle je joue un peu contre le mur, en attendant que le temps passe avant de rentrer sur le terrain pour l’échauffement.
Mais sinon je n’ai pas vraiment de rituel avant un match.

C’est ta deuxième saison au Pau FC,  quel est ton rôle au sein du vestiaire ?

Je ne pense pas avoir un rôle particulier au sein du vestiaire, je sais qu’on a un super groupe, qu’on rigole tous ensemble : on joue en ce moment à un jeu de tennis ballon sur la table, ça met de l’ambiance !
Après je pense être apprécié de mes partenaires, et c’est important pour être bien sur le terrain, parce qu’il faut une bonne atmosphère pour qu’il y ait de bons résultats sur la pelouse.

Quel joueur t’inspire le plus ? Et pour quelle équipe aurais-tu rêvé de jouer ?

Actuellement, celui qui m’inspire le plus c’est Luis Suarez, parce que c’est un attaquant super efficace, et je me reconnais un peu en lui car il fait beaucoup d’efforts, parfois à la limite du raisonnable parce qu’il peut être méchant.
Mais c’est quelqu’un dont on peut s’inspirer dans la tête : il ne lâche jamais, parfois on ne va pas le voir pendant 20-25 minutes, mais il est toujours là devant le but et il est très efficace.
Une équipe qui me fait rêver, c’était le Barça d’il y a 4 ans, ils étaient intouchables, ils ont tout gagné et ils avaient de super joueurs, et à l’époque c’était David Villa mon joueur préféré (sourire).

Quel est ton meilleur souvenir en tant que footballeur ?

Je dirais que c’est mon premier match en pro, parce que j’étais dans l’équipe réserve, et pour les 5 derniers matchs, l’entraîneur, qui était à l’époque Didier Tholot à Châteauroux, m’a fait monter avec le groupe, et le premier match je le joue à l’Abbé Deschamps à Auxerre.
C’était une belle équipe, où il y avait Ntep, Yaya Sanogo, il y avait des supers joueurs !
Je suis rentré à la 33ème minute, car il y a un des joueurs qui s’est blessé, et le coach m’a fait rentrer.
Je m’en souviens aussi car à la fin du match j’ai demandé le maillot à Adama Coulibaly, le défenseur, qui me l’a donné, donc c’est sympa comme souvenir.

Si tu n’avais pas été footballeur, qu’aurais-tu fait, ou qu’aurais-tu aimé faire ?

Je ne me suis jamais trop posé la question, même s’il faut y réfléchir, parce qu’une carrière ça va vite et qu’il faut penser à sa reconversion.
Après c’est plus un rêve, mais j’aurais bien aimé être acteur, parce que j’aime beaucoup le cinéma, et des acteurs comme Léonardo Di Caprio ou Will Smith, quand je suis devant l’écran, j’apprécie !

Quel autre sport que le foot aimes-tu ?

Il y a un sport que j’apprécie plus que les autres, c’est le basket : je suis fan de NBA, donc j’essaie de regarder les matchs, même si c’est tard, sinon je regarde les replays.
Il y a des grands sportifs dans le basket, moi j’aime bien Blake Griffin : pour les connaisseurs de NBA il joue aux Clippers (Los Angeles), il est impressionnant quand il dunke !

Quelles sont tes occupations en dehors du terrain ?

Mes occupations, je les trouve quand je joue à FIFA contre Quentin (Daubin) : c’est une démonstration !
En plus, ce qui est marrant, c’est que Kader (Kraichi) est souvent avec nous, et qu’il prend la gagne : il remet une couche derrière !
J’espère qu’il va essayer d’améliorer son niveau, parce qu’il est vraiment en-dessous…

Un mot à dire aux supporters ?

Tout d’abord je voudrais les remercier, car depuis que je suis arrivé au Pau FC, je n’ai pas vu un match où il n’y avait personne pour nous supporter, même à l’extérieur où il y a toujours un peu de monde.
Et cette année on les entend un peu plus, vu que notre stade est un peu fermé, donc ça fait plaisir de voir qu’ils nous soutiennent, peu importe le résultat.
Je les remercie donc et je veux les pousser à revenir à chaque match, car on a besoin d’eux !

Qu’est-ce qu’on peut te souhaiter pour 2018 ?

On peut me souhaiter de continuer à marquer des buts et d’être efficace pour l’équipe, et sur le plan collectif d’assurer le maintien pour bien finir la saison et gagner le maximum de matchs à domicile.

Enfin, qui aimerais-tu voir pour le prochain portrait, et quelle question voudrais-tu lui poser ?

J’hésitais entre deux personnes, mais du coup je vais choisir Kader Kraichi, mais j’aimerais poser une question à Kévin Malaga : si on arrive dans les trois premières places, est-ce qu’on pourrait lui couper les cheveux ?

Laisser un commentaire

Pau FC

Billetterie : 06 64 41 09 70  
billetterie@paufc.fr

Boutique : 06 64 41 09 70
boutique@paufc.fr

Commercial : 06 78 88 63 57

e.simon@paufc.fr

 

Abonnez-vous

Newsletter

Recevez notre actualité chaque semaine

Ma Newsletter

Minimum 4 caractères