[Championnat National – 23ème journée] Un point ramené avec les tripes !

Une visite chez le leader de son championnat, qui fait respecter son statut depuis le début de saison, c’est bien évidemment un défi de taille, que les palois se devaient de relever, afin de démarrer au mieux le calendrier démentiel qui les attend.

Judicaël Crillon et Kévin Martin absents, Junior Assoumou, la recrue de l’hiver, fêtait sa première titularisation sur le flanc gauche de la défense, bien décidé à montrer l’étendue de ses capacités sur un match complet.

En face, l’équipe menée par Olivier Guégan se montrait sous un format plutôt rare, dans un 3-4-3 qui laissait imaginer la bataille qui allait être engagée au milieu du terrain, point fort des palois.

Un bon début de match des Jaunes et Bleus

Les béarnais rentraient mieux que leurs adversaires du soir dans cette rencontre : mettant le pied sur le ballon, ils obtenaient un premier coup franc intéressant par l’intermédiaire de Dieudonné Gbaklé, qui le frappait lui-même.
Malheureusement, le ballon était un poil trop haut pour Lucas Toussaint, mais il était rassurant de voir les palois conquérants sur le terrain du leader (3ème) !

28499871_10155368322673193_53326229_o

Jonathan Rivas commençait son habituel travail de pression et de démolition face à la défense adverse, se battant sur tous les ballons, en récupérant quelques-uns parfois intéressants : que ce soit avec Amadou Ciss ou Aaron Boupendza, les visiteurs semblaient prêts à jouer un mauvais coup à leurs adversaires.

Preuve de la domination des jaunes, le nombre de fautes assez importants que commettaient les isérois, mais qui n’étaient pas conclues au final par les joueurs des Pyrénées Atlantique : on retenait d’ailleurs son souffle du côté de David et de son staff alors qu’Aaron Boupendza restait au sol suite à un choc qui semblait au départ anodin.
Heureusement, le gabonais retrouvait le chemin du pré après quelques soins.

Les grenoblois se réveillent 

Les premières attaques des locaux arrivaient un peu après les 10 minutes de jeu, et la défense visiteuse était mise à contribution : Toussaint ou Malaga faisaient régner leur loi, mais la pression s’inversait clairement.

Le coup de Trafalgar de cette première mi-temps arrivait à la 15ème minute, sur un bon ballon en profondeur, Sottoca partait seul au but, mais était serré par la défense centrale, et s’effondrait : un penalty était sifflé, et la double peine était infligée à Lucas Toussaint, qui était également exclu !

C’est Elogo qui se présentait devant Ibrahim Koné, qui n’avait touché quasiment aucun ballon : la frappe en force côté gauche de l’attaquant grenoblois finissait au fond des filets du portier palois, pourtant parti du bon côté (1-0, 16ème).

On craignait alors une déferlante vers les buts béarnais, qui étaient donc réduits à 10 pour plus de 70 minutes !

Les palois en mode commando

Les visiteurs resserraient les rangs, et tous les joueurs se mettaient au diapason, venant prêter main forte à la défense : Ciss venait par deux fois couper les attaques iséroises (18ème, 21ème), mais n’oubliait pas de se projeter vers les buts adverses avec volonté, en jouant avec son compère de l’attaque Boupendza (22ème).

28500688_10155368322473193_813405036_o

Après un petit temps de réflexion, David Vignes décidait de faire un changement en faisant sortir Jonathan Rivas pour laisser entrer Louis Bury (23ème).

Preuve de l’implication des béarnais dans ce nouveau défi qui s’imposait à eux, Malaga se faisait respecter après avoir vu l’un des isérois l’empêcher de jouer vite un coup franc, et Koné réalisait une sortie dont il a le secret au devant d’un des attaquants locaux (24ème) !

La ligne offensive paloise continuait son travail de sape, en pressant la défense, mais aussi en jouant crânement leur chance dès que possible : il en fallait d’ailleurs) peu pour que les actions aillent au bout.

Nouveau rebondissement dans ce match

Ce match allait en plus prendre une nouvelle dimension à la 28ème minute : suite à une grosse faute de Dieng sur Ciss, celui-ci écopait un carton rouge direct !

Palois et Grenoblois allaient donc finir le match à 10 contre 10, du moins après les soins donnés à l’attaquant jaune, qui avait beaucoup de mal à se remettre du contact infligé par son adversaire.

A 9 contre 10, on pouvait penser que les espaces pourraient être exploités par l’une ou l’autre équipe : c’était surtout un moment de flottement, chacun ne sachant pas trop comment gérer cette situation il est vrai insolite.

D’autant plus qu’un nouveau pépin intervenait pour David Vignes et son staff : après une course et a priori sans un gros choc, Aaron Boupendza demandait le changement, se tordant de douleur dans la zone technique de son camp (33ème) !

Heureusement, Amadou Ciss revenait sur le terrain, bientôt suivi par son compère, qui ne semblait au final pas trop touché : le match reprenait en intensité, et Assoumou faisait parler son bon placement et son physique pour dégager les offensives grenobloises (36ème).

Une minute seulement après, Sottoca se trouvait dans une superbe position suite à un centre en retrait : fort heureusement, sa frappe s’envolait dans les travées du stade des Alpes (37ème).

Les palois finissent fort

La réaction paloise arrivait par Daubin, qui lançait Ciss en profondeur, mais celui-ci était malheureusement signalé hors jeu (37ème).

C’était ensuite au tour de Gbaklé, bien mis sur orbite par Boupendza, qui perdait le ballon en essayant de dribbler son vis-à-vis (38ème).

Enfin, sur un superbe contre des visiteurs, Boupendza, encore lui, lançait idéalement Ciss qui se retrouvait seul face au dernier défenseur : essayant de jouer sur sa vitesse, il voyait le bout du pied de son adversaire pousser le cuir en corner (39ème) !

Sur celui-ci, Gbaklé héritait du ballon suite à un premier dégagement, centrait à nouveau sur la tête de Malaga, qui malheureusement ne trouvait pas le cadre (40ème).

Après deux nouveaux hors jeux de Ciss et Gbaklé (41ème, 44ème), un sifflé contre un grenoblois (45ème), et une dernière offensive amenée par Bansais qui mettait le ballon dans le zig pendant que Ciss partait dans le zag (45+2′), monsieur l’arbitre sifflait la fin de cette première mi-temps assez incroyable, aux rebondissements nombreux !

Un retour des vestiaires prometteur des palois

28499944_10155368322658193_49231744_o

Au retour des vestiaires, les béarnais reprenaient leur marche en avant, ne lâchant rien en défense, tout en essayant de marquer ce petit but qui leur faisait défaut.

La première chaude alerte sur le but grenoblois arrivait suite à un centre de Gbaklé, qui était dévié vers son but par un défenseur bleu, et le gardien isérois était obligé de se fendre d’une parade pour sortir le ballon en corner (49ème) !

Sur le coup de pied de coin qui suivait, Malaga montrait tout son engagement sur le portier adverse, le bougeant dans les airs : un début d’échauffourée éclatait entre les deux équipes, le défenseur palois prenant au passage un carton jaune (50ème).

Le jeu se hache de plus en plus

Entre les hors jeux et les petits coups donnés, le jeu se hachait considérablement : Boupendza prenait d’ailleurs un carton jaune suite à un appel de l’arbitre assistant vers le central, lui signalant une faute (58ème).

Une nouvelle échauffourée éclatait entre les deux équipes, preuve de la tension qui régnait sur la pelouse (59ème), puis Sottoca restait au sol après un coup franc joué dans la surface paloise suite à une main de Ciss (60ème) : Mr l’arbitre ne bronchait pas.

Le premier changement des grenoblois arrivait à la 61ème minute : Boussaha laissait sa place à Belvito.

Les Isérois reprenaient du poil de la bête, mais leurs centres n’étaient pas assez précis pour inquiéter Koné, plutôt tranquille depuis le retour des vestiaires.

Toujours aussi impliqués défensivement, la charnière centrale mettait un peu trop d’engagement sur un ballon aérien : Bury et Malaga restaient au sol, et le plus jeune des deux devait sortir pour se faire soigner, ouvert au niveau de l’arcade (65ème).

28548029_10155368322758193_812896022_o

 

Des locaux plus entreprenants 

L’heure de jeu passée, les Isérois reprenaient le jeu en main, mais n’arrivaient pas à marquer ce deuxième but du break, soit sur des pertes de balles à l’entrée de la surface, soit suite à une superbe parade de Koné après une frappe d’Elogo (68ème).

Dans la foulée, Anthont Sanchez faisait son entrée en lieu et place de Dieudonné Gbaklé, auteur d’un bon match (68ème).

Koné effectuait encore une belle sortie sur un centre tendu d’un bleu (69ème), et Ciss ou Bury faisaient le boulot défensivement (71ème), mais on sentait les palois dans le dur, face à un leader qui avait décidé de plier le match.

Des palois récompensés de leurs efforts 

Boupendza se faisait une fois de plus remarquer, après un bon centre de Bansais, mais sa tête n’était pas assez puissante pour inquiéter Maubleu, le portier du GF38 (72ème).

Qu’à cela ne tienne, il était encore lancé en profondeur par un excellent ballon de Sanchez, mais il était devancé par le gardien local, vite sorti à sa rencontre (74ème).

Bury faisait parler son courage en contrant de la tête une frappe puissante d’Elogo, et en restant sur ses jambes pour relancer.

La délivrance venait quelques secondes plus tard : Boupendza, toujours lui, arrivait à suffisamment déborder pour glisser le ballon à Ciss, qui se jetait pour couper le centre.
Le ballon allait tout doucement mourir derrière la ligne grenobloise, pour une égalisation somme toute méritée au vu des efforts de béarnais (1-1, 76ème) !

28500106_10155368322748193_1232737822_o

Une fin de match complètement folle 

La réponse d’Olivier Guégan ne se faisait pas attendre, et Maanane remplaçait Ngoy (77ème) : les locaux poussaient pour égaliser, mais Koné (78ème), un hors jeu (79ème) ou la charnière centrale visiteuse (80ème) venaient couper les velléités offensives iséroises.

Suite à une débordement de Sotoca, clairement le joueur le plus remuant côté GF38, Malaga coupait la trajectoire du ballon sur un très bon tacle, mais le ballon repartait vers son but : heureusement, Koné, vigilant, récupérait un peu par miracle ce ballon très chaud (82ème) !

Afin de remettre un peu de fraîcheur dans la ligne offensive, David Vignes faisait rentrer Mohamed Guilavogui à la place du buteur, Amadou Ciss, lui aussi auteur d’une belle rencontre (83ème).

Les palois arrivaient également à sortir la tête de l’eau après une période plus compliquée, mais ils ne pouvaient malheureusement pas conclure les belles actions qu’ils construisaient, par manque de précision ou de lucidité.

Des arrêts de jeu interminables 

5 minutes de temps supplémentaires étaient alloués aux 22 acteurs pour forcer la décision : les Grenoblois ouvraient le bal par un corner, et premier coup de théâtre !
Sur le centre, Sottoca plaçait une tête piquée qui filait dans les buts de Koné, mais le but était justement refusé pour une faute préalable de Mayembo (90+2′) !

28554658_10155368322503193_1637067890_o

Après une nouvelle explication entre Guilavogui et Sottoca, le deuxième acte de ce drame se déroulait sur un contre palois : Boupendza déboulait côté gauche de la surface grenobloise, et semblait pousser son ballon un peu loin.
Seulement, le cuir lui revenait dans les pieds, après un cafouillage/faute, et le gabonais croyait donner la victoire à son équipe : ce n’était pas de l’avis de Mr l’arbitre, qui refusait le but et donnait un coup franc aux locaux (90+3′) !

Deux derniers corners pour faire passer un petit moment de suspense dans la surface béarnaise, et Mr l’arbitre mettait fin aux débats, sur ce score nul de 1-1 !

Les palois reviennent donc de l’Isère avec un point au final mérité sur le scénario de la rencontre, après une rencontre un peu échevelée, où ils ont pu montrer toutes leurs qualités de cœur et de courage, comme depuis le début de saison.

Il s’agit maintenant de surfer sur ce résultat positif acquis de haute lutte dans les Alpes, alors que se profile une fin de saison bien remplie pour les palois.

Prochain match à domicile du Pau FC : le 2 mars à 20h contre le Stade Lavallois au stade du Hameau.

Allez le Pau FC !

Laisser un commentaire

Pau FC

Billetterie : 06 64 41 09 70  
billetterie@paufc.fr

Boutique : 06 64 41 09 70
boutique@paufc.fr

Commercial : 06 78 88 63 57

e.simon@paufc.fr

 

Abonnez-vous

Newsletter

Recevez notre actualité chaque semaine

Ma Newsletter

Minimum 4 caractères