[Championnat National – 18ème journée] Un Pau FC aux deux visages

Un bon point de pris ou deux points de perdus ? Difficile à savoir après ce match contre Lyon-Duchère, équipe que l’on sait habituée à ce championnat, et qui sortait d’un match nul (0-0) là aussi convaincant face au Red Star, l’un des candidats à la montée en Ligue 2.D’autant plus que les palois reprenaient leurs marques après une coupure de quatre semaines, du fait de l’annulation du dernier match de l’année au Hameau contre Créteil. On craignait donc une reprise compliquée, avec forcément un manque de rythme pour les Jaunes et Bleus, même si le cœur et l’ardeur que mettent les joueurs de David Vignes à chaque match donnaient des motifs d’espoir.

Sans oublier quelques absents importants côté Pau FC : Koné, Crilllon et Rivas étaient absents, et c’était donc Kévin Malaga qui héritait du brassard de capitaine.

12-01-2018-pau-fc-vs-lyon-1_preview

Un début de match flamboyant

Il ne fallait pas arriver en retard au Hameau en ce vendredi soir : comme souvent dans ce championnat, il n’y a pas ou peu de round d’observation, et les buts viennent très rapidement.

Ça a été encore une fois le cas, pour les palois : Boupendza héritait du cuir au milieu de terrain, se lançait comme un avion à l’assaut du but adverse : bien pris par plusieurs joueurs lyonnais, le gabonais trouvait Dieudonné Gbaklé à l’entrée de la surface, côté gauche.

Ce dernier s’avançait au maximum face au portier rhôdanien, le fixait parfaitement, et ajustait une frappe qui terminait dans le petit filet, malgré sa position excentrée (1-0, 5ème) !

12-01-2018-pau-fc-vs-lyon-8_preview

Le début de match idéal, et, comme toujours lorsqu’il s’agit du Pau FC, les joueurs continuaient sur leur lancée, pressant de plus belle et récupérant des ballons très intéressants.

Une nouvelle fois, le trio d’attaque formé de Boupendza, Gbaklé et Ciss mettaient le feu dans la défense adverse : après un petit numéro des deux premiers, Ciss s’appliquait pour centrer en direction de Kraichi, seul aux 6 mètres.

Mais voilà, le défenseur lyonnais ralentissait le ballon, apparemment du bras : le milieu de terrain palois ne s’arrêtait pas et se jetait pour essayer de conclure le coup !

Seulement, la très bonne sortie du gardien de La Duchère l’obligeait à toucher le ballon du bout du pied, et malheureusement la précision n’était pas au rendez-vous… Ni le penalty d’ailleurs !

Cette grosse occasion prouvait cependant deux choses : on ne s’ennuierait pas au Hameau, et les béarnais avaient du gaz !

Une grosse période paloise 

12-01-2018-pau-fc-vs-lyon-41_preview

Commence alors une séquence des locaux qui va mettre plusieurs fois la défense des visiteurs en danger : Daubin (9ème), Ciss (13ème), Martin (14ème), Boupendza par deux fois (11ème et 19ème), tous s’y mettent pour essayer de tromper la vigilance de lyonnais mis sous pression, et qui commettent des petites erreurs qui ne leur sont pas préjudiciables…

Les rhôdaniens tentent de timides incursions dans le camp des béarnais, mais c’est trop brouillon pour donner quoi que ce soit, et les vaillants palois repartent de plus belle dans l’espoir de marquer ce deuxième but qui pourrait faire énormément de bien…

Forcément bousculés, les visiteurs récoltent un carton jaune pour une faute d’Enzo Reale.

Gbaklé centre, le latéral adverse dévie comme il le peut, alors que Ciss attendait l’offrande pour catapulter ce ballon (22ème)…

Boupendza se met à son tour au diapason de son compère de l’attaque, lorsqu’un très bon coup franc est sifflé pour son équipe : malheureusement, le ballon finit dans les gants du gardien lyonnais (24ème), qui ne parvient pas à trouver l’un de ses partenaires.
Nouvelle ruée des palois vers la cage lyonnaise, où Boupendza, Kraichi et Bansais combinent, mais le centre de ce dernier passe derrière les buts du portier de La Duchère (25ème).

12-01-2018-pau-fc-vs-lyon-15_preview

S’en suivent deux énormes occasions pour les béarnais : Martin joue avec Ciss, qui délivre un petit ballon de la poitrine pour Kraichi, dont on connaît la qualité de frappe.
Contré, le cuir passe juste au-dessus des cages de N’Djalkonog, le gardien, qui semblait battu (27ème).

Dans la continuité, Gbaklé tire parfaitement le corner, qui est touché de la tête par un défenseur adverse : le ballon vient mourir au ras du poteau du portier, une nouvelle fois battu (28ème) !

Une égalisation contre le cours du jeu

Forcément, après 30 minutes de domination intense, les palois baissaient le pied, et un nouveau match commençait : les lyonnais avaient un peu plus de temps pour poser le pied sur le ballon, et construisaient leurs attaques, qui devenaient plus dangereuses, même si la charnière centrale et les milieux de terrain faisaient un travail de l’ombre qui payait.

Des coups francs sifflés amenaient des situations dangereuses côté La Duchère, mais le bloc palois serrait les rangs, et rien ne semblait pouvoir passer.

Et c’étaient cette fois-ci les hôtes qui jouaient les contres : Daubin envoyait Boupendza vers le but de N’Djalkonog, mais il n’arrivait pas à trouver la faille, bien rejoint par les défenseurs rhôdaniens.

Une nouvelle phase de domination des Jaunes et Bleus, un corner et une frappe de Daubin (37ème), malheureusement au-dessus, ne laissait pas présager de l’égalisation qui allait arriver quelques secondes plus tard.

12-01-2018-pau-fc-vs-lyon-11_preview

En effet, sur une touche lyonnaise, Bansais et Malaga se gênaient un petit peu, ce qui permettait à l’attaquant visiteur de partir côté gauche de la surface paloise : il adressait un centre à Reale, qui contrôlait difficilement, mais arrivait, en tombant à glisser le ballon hors de portée de Lesec, pourtant bien venu à sa rencontre (1-1, 39ème).

Un peu contre le cours du jeu donc, les lyonnais égalisaient, et pour une fois, on sentait les béarnais un peu sonnés par ce but : les visiteurs évoluaient un cran plus haut, ce qui permettait de voir Lesec à l’oeuvre, lorsqu’il sortait de fort belle manière une frappe enroulée de Tuta (43ème).

Une dernière incursion de Gbaklé, un corner pour le Pau FC puis un contre pour La Duchère, et l’arbitre sifflait la fin de cette première mi-temps, très riche et un peu folle !

On attendait de voir la reprise du match, car le rythme risquait de manquer un peu aux locaux, qui avaient beaucoup donné lors du premier acte.

Un nouveau match qui commence

Les mots de David Vignes avaient sûrement dû être dans ce sens : il fallait rentrer très rapidement dans cette seconde période pour ne pas se faire cueillir à froid.

12-01-2018-pau-fc-vs-lyon-19_preview

C’était le cas, et les palois gardaient le ballon dans leurs pieds, et les lyonnais étaient obligés de faire des fautes, et forcément de récolter un carton jaune, pour Diarrasouba (48ème).

Daubin, Gbaklé et Martin sonnaient la charge dans le camp adverse et gagnaient un corner, mais Malaga n’arrivait pas à s’imposer (50ème).

On était rassuré de cette entame, mais on voyait les velléités des visiteurs, qui, petit-à-petit, reprenaient le contrôle du ballon et semblaient se refaire la cerise au milieu du terrain notamment.

Lesec était par deux fois bien vigilant (53ème et 55ème), et les Jaunes et Bleus évoluaient de plus en plus en contre, grâce à la vitesse de Gbaklé, Boupendza ou Ciss.

Les deux premiers changements arrivaient assez tôt dans cette période, pour Lyon-Duchère : Talhaoui remplaçait Brahima, et Mendes Da Silva laissait sa place à Atik (59ème).

A la 61ème, une grosse échauffourée éclatait entre Ciss et des lyonnais, suite à une faute de l’attaquant palois : Boupendza venait dans la mêlée, suivis de quelques uns de ses coéquipiers, pour une séquence plutôt floue.

Après avoir calmé les esprits, Mr l’arbitre adressait un carton jaune à Ciss, l’auteur de la faute (63ème), mais la tension était palpable entre les deux équipes.

12-01-2018-pau-fc-vs-lyon-17_preview

Quelques éclairs dans le brouillard de petites fautes

Le match était de plus en plus haché, et les arrêts de jeu s’enchaînaient, d’autant plus que la pelouse souffrait et que les mottes de terre faisaient leur apparition.

Quelques éclairs venaient illuminer ce qui devenait de plus en plus compliqué à regarder : Guillaume Lesec, le gardien des Jaunes et Bleus, sauvait la maison paloise d’une magnifique claquette, alors qu’il était pris à contre-pied (66ème) !

Côté béarnais, Dieudonné Gbaklé continuait ses efforts et semblait monter en puissance : il donnait le tournis à son vis-à-vis, qui ne trouvait comme moyen de l’arrêter que de faire faute. Las, le coup franc ne donnait rien (69ème)…

Le premier changement pour Pau intervenait à la 70ème, lorsqu’Abdelkader Kraichi laissait sa place à Anthony Sanchez, qui revenait après plusieurs semaines de blessure.

Une fin de match lyonnaise

12-01-2018-pau-fc-vs-lyon-50_preview

A l’orée du dernier quart d’heure, les visiteurs semblaient plus fringants que leurs adversaires : il fallait de belles interventions de la défense pour prendre les attaquants rhodaniens au piège du hors jeu.

Quelques frayeurs pour l’arrière-garde paloise, mais il y avait toujours un joueur pour dégager les ballons chauds, à l’image de Kévin Martin, suite à une tête d’un joueur de La Duchère (79ème).

Voulant forcer le résultat, le coach des lyonnais faisait sortir Tuta pour faire rentrer un autre attaquant, Bekhechi (80ème).

C’est le moment choisi par les béarnais pour sortir la tête de l’eau, et tenter de marquer ce deuxième but, à l’image d’Anthony Sanchez, fraîchement rentré, qui obtenait un corner (81ème), mais malheureusement celui-ci n’était pas très bien tiré, et une petite faute empêchait les locaux de continuer à mettre la pression.

Le ballon circulait plutôt rapidement, et il fallait encore une fois de bonnes interventions défensives pour mettre fin aux velléités de chaque camp !

Une très grosse faute venait cependant réchauffer les esprits : sur un tacle très virulent, Quentin Daubin restait au sol, entaillé au pied, et était obligé de sortir du terrain pour se faire soigner !

12-01-2018-pau-fc-vs-lyon-36_preview

Après un petit moment pour évaluer la gravité de la blessure, et un carton jaune donné à Real côté lyonnais, David Vignes effectuait son deuxième changement : Gbaklé, bien en jambes pour ce match, laissait sa place à Mohamed Guilavogui (86ème).
Le choix était clair de la part du coach palois, on allait chercher à marquer ce deuxième but pour grappiller ces trois points si importants pour la suite !

Suite à ce violent tacle, Quentin Daubin était obligé de céder sa place à Louis Bury, et Kévin Martin se chargeait de délivrer ce qui pouvait être la balle de match : superbement frappé, le ballon arrivait sur une tête paloise, mais N’Djalkonog sortait la parade qu’il fallait pour éviter à son équipe de s’incliner sur la pelouse du Hameau (89ème) !

4 minutes de temps additionnel étaient données, mais la fatigue et l’état général du terrain faisaient qu’aucune des deux équipes ne parvenaient à forcer la décision : le match se finissait donc sur ce score de 1-1, plutôt logique au vu des deux mi-temps très différentes.

Cependant, il faut souligner la vaillance et le coeur de ces Jaunes et Bleus, qui, comme toujours depuis le début du championnat, se battent avec leurs tripes, faisant oublier qu’il y avait tout de même quelques absents sur la feuille de match !

Rendez-vous donc ce vendredi 19 janvier à Cholet pour la 19ème journée, pour continuer à bien figurer dans ce championnat un peu fou : allez le Pau FC !

Prochain match du Pau FC : Vendredi 19 janvier à 20h à Cholet
Prochain match à domicile : Vendredi 26 janvier contre l’US Créteil

Laisser un commentaire

Minimum 4 caractères