[Championnat National – 17ème journée – match en retard] La très bonne opération du Pau FC !

Il est des matchs qui peuvent conditionner la suite d’une saison, qui peuvent faire basculer une équipe dans la bonne partie du tableau, ou qui au contraire peuvent faire des dégâts.

Cette rencontre en retard de la 17ème journée contre l’US Créteil-Lusitanos sentait donc la poudre, après un report qui avait sonné la trêve pour des palois alors dans une bonne dynamique : il fallait à tout prix gagner pour se donner de l’air avec le bas du classement, et pourquoi pas regarder vers le haut par la suite…

26-01-2018-pau-fc-vs-creteil-lusitanos-1

Un terrain gras, bosselé, une pluie qui faisait régulièrement son apparition, et de nouvelles recrues pour les Cristoliens, plutôt actifs sur le marché des transferts : tout était présent pour que le match ne soit pas un modèle de football léché, où seule la victoire compte.

Le début de rencontre ne dérogeait pas à la règle : les deux équipes se jaugeaient, et la première frappe était à mettre au crédit des visiteurs, mais elle était bien trop écrasée pour inquiéter Koné, de retour dans les buts palois après sa suspension.

Jonathan Rivas, comme à son habitude, se battait sur tous les ballons, et mettait déjà la pression sur la défense francilienne : il obtenait un bon coup franc, mais celui-ci était dégagé, et Daubin réussissait à centrer dans la continuité sur la tête de Kader Kraichi, mais il était un poil court pour pouvoir lui aussi surprendre le gardien de Créteil.

26-01-2018-pau-fc-vs-creteil-lusitanos-3

Le terrain allait jouer un rôle important dans ce match se détériorant très rapidement : des contrôles difficiles, des passes compliquées à réaliser proprement, et logiquement des ballons longs à foison, un vrai régal pour les défenses respectives.

Le premier tournant, on allait s’en rendre compte par la suite, était le carton jaune reçu par Buaillon (6ème), qui mettait une belle semelle sur Bansais, qui restait au sol.

Ce dernier allait se distinguer en distillant un centre parfait pour Gbaklé, qui arrivait lancé pour placer sa tête : mais Ciss tentait en même temps un geste acrobatique, et enlevait le cuir à son compère de l’attaque, qui semblait pourtant mieux placé (9ème) !

26-01-2018-pau-fc-vs-creteil-lusitanos-8

Daubin, qui faisait régner sa loi au milieu du terrain, enchaînait les courses vers l’avant, mais de petites imprécisions techniques, souvent dues au terrain, ne permettait pas à celui-ci de lancer sa ligne offensive, malgré des situations intéressantes.

Malaga et Toussaint se montraient solides derrière, et leurs tacles ou leurs couvertures défensives mettaient toute leur équipe en confiance, d’autant plus que les visiteurs étaient plutôt timides et n’arrivaient pas à s’extirper du pressing imposé par les hommes de David Vignes.

La récompense pour les locaux arrivait à la 16ème minute : Maisonneuve trompait tout le monde en adressant une superbe passe à Gbaklé à l’entrée de la surface au lieu d’envoyer un centre.
Le numéro 8 jaune faisait alors la décision en sortant du marquage et en frappant en force : c’était sur le poteau gauche du portier cristolien, mais Kader Kraichi avait bien suivi, et poussait le ballon au fond des filets ! (1-0, 16ème)

26-01-2018-pau-fc-vs-creteil-lusitanos-17

Cette ouverture du score était on ne peut plus logique au vu du début de match des béarnais.

Et comme à leur habitude, les Jaunes et Bleus continuaient à pousser, et il s’en fallait de peu que Rivas ne trouve la faille : l’attaque était en tout cas abreuvée de bons centres par Martin et Bansais, et les Cristoliens ne pouvaient que constater les dégâts, s’évertuant à repousser les offensives de leurs adversaires et à envoyer de longs ballons devant.

Maisonneuve gratifiait le stade du Hameau d’une double roulette aux airs brésiliens, mais sa passe ne trouvait pas preneur : c’était l’élément déclencheur d’un moment de folie dans ce match plutôt cadenassé jusqu’alors.

26-01-2018-pau-fc-vs-creteil-lusitanos-24

La vitesse des attaquants franciliens manquait de faire mouche, heureusement la défense paloise était bien alignée et les faisait tomber dans le piège du hors jeu. C’était ensuite au tour de Rivas d’y être signalé lui aussi, après un long ballon de Koné.

Une grosse occasion arrivait peu après : Rivas et Gbaklé étaient récompensés de leurs efforts en matière de pressing, et gagnaient un ballon de haute lutte. Ce dernier glissait le cuir à Kraichi, qui décalait pour Daubin plein axe à 25 mètres : sa lourde frappe s’envolait au-dessus, mais le mouvement était intéressant (29ème) !

C’était le réveil pour les franciliens : les attaquants commençaient à se trouver et à enchaîner, mettant l’arrière-garde béarnaise à contribution, toujours solide cependant.

A la 31ème, Gbaklé, très en jambes, obtenait un coup franc côté gauche, et le frappait lui-même : son ballon trouvait la tête de Malaga, qui n’arrivait pas à cadrer malheureusement.

26-01-2018-pau-fc-vs-creteil-lusitanos-28

Les franciliens répondaient à cette occasion par un bon mouvement qui mettait Koné à contribution : présent, le portier palois sortait la belle parade, préservant le score.

La fin de mi-temps était essentiellement composée de ballons longs : Rivas, Ciss ou Gbaklé essayaient tant bien que mal de les utiliser, sur une pelouse de plus en plus difficile.

Les ébats devenaient également plus rudes, à l’image de Kraichi, ouvert au niveau de l’arcade et obligé de sortir se faire soigner suite à un pied haut d’un joueur cristolien !

Alors que les visiteurs finissaient plus fort la première période, le tournant arrivait presque sans prévenir : Buaillon, déjà averti, récoltait un deuxième carton jaune suite à une intervention plus que virile sur Ciss, et monsieur l’arbitre n’hésitait pas en sortant le carton rouge (44ème) !
Les franciliens allaient donc finir le match à 10 contre 11, et Yann Lachuer, le coach des visiteurs, effectuait dans la foulée son premier changement (Petshi remplaçait Sidibé), juste avant la mi-temps sifflée par l’homme en noir.

26-01-2018-pau-fc-vs-creteil-lusitanos-2

Les palois retournaient donc au vestiaire avec un maigre avantage compte tenu de leurs efforts, mais pouvaient donc compter sur une supériorité numérique qui n’allait pas se révéler si simple à gérer.

Au retour des vestiaires, les béarnais continuaient d’exercer un pressing haut, pour essayer de marquer ce deuxième but synonyme de bol d’air : Gbaklé déboulait sur le côté gauche, centrait fort devant les cages, mais personne n’était présent pour couper ce très bon ballon distillé par l’ailier gauche palois.

Les spectateurs présents sentaient une tension s’installer, alors que les Cristoliens se montraient très dangereux à la 49ème minute, avec deux grosses situations sorties de justesse en corner par Malaga et Maisonneuve.

26-01-2018-pau-fc-vs-creteil-lusitanos-9

Surtout que les contres palois n’arrivaient pas à aller au bout, alors qu’il y avait de plus en plus d’espace entre les lignes adverses : reprenant néanmoins le contrôle du ballon, les locaux se procuraient de belles opportunités par le biais de mouvements d’envergure emmenés par par Daubin ou Gbaklé.

Suite à un corner obtenu par ce dernier, Toussaint, monté aux avants-postes, déviait de la tête pour Kraichi, face au but : un petite talonnade plus tard, le centre du premier cité trouvait la tête de Rivas, malheureusement à côté (56ème) !

Gbaklé, intenable, faisait passer un début de 2nde mi-temps cauchemardesque à son vis-à-vis, et obtenait un nouveau coup franc, frappé par la patte de Martin : le dégagement des deux poings du gardien francilien arrivait dans les pieds de Daubin, qui armait un missile à tête chercheuse qui échouait de peu au-dessus de la barre, à la plus grande déception du public du Hameau !

26-01-2018-pau-fc-vs-creteil-lusitanos-23

Ibrahim Koné, bien que peu sollicité depuis le début du match, faisait le métier, en coupant une contre-attaque grâce à une sortie dont il a le secret, relançant très proprement : on ne voyait alors pas comment les visiteurs pouvaient inquiéter des palois bien en bloc lors des phases défensives.

Le jeu, aux alentours de la 60ème minute, se cantonnait au milieu du terrain, mais les franciliens faisaient quand même parler d’eux, alors que le vif attaquant cristolien partait seul au but, mais un superbe retour de Malaga lui faisait perdre le bénéfice du ballon : les contres semblaient cependant plus dangereux au fur et à mesure que le match avançait.

David Vignes effectuait un premier changement à la 67ème minute : Malaga, très solide pendant le match, laissait sa place à Bury : sa première intervention, pleine d’à-propos, prouvait qu’il était bien dans son match !

26-01-2018-pau-fc-vs-creteil-lusitanos-42

Les joueurs palois continuaient leur travail de sape au milieu du terrain, où le trio Kraichi-Daubin-Maisonneuve imposait sa griffe : le coach palois en profitait pour faire rentrer Junior Assoumou, la nouvelle recrue du mercato, en lieu et place du buteur Kader Kraichi, ovationné à sa sortie (71ème).
Yann Lachuer tentait le tout pour le tout en faisant son deuxième changement : Sainte-Luce, l’un de nouveaux arrivants et attaquant, remplaçait Gamboa, milieu de terrain (71ème) !

L’effet ne tardait pas à se faire sentir : les palois avaient un peu plus de mal à lancer leurs offensives, pendant que les visiteurs semblaient de plus en plus à l’aise malgré leur infériorité numérique.

26-01-2018-pau-fc-vs-creteil-lusitanos-10

Sur un corner récolté par les Cristoliens, la tête d’un des joueurs franciliens heurtait la barre de Koné, et faisait souffler un vent de panique dans les travées du Hameau (75ème).

Le dernier changement à Créteil avait lieu, et Paye rentrait en lieu et place de Paul, pour une équipe résolument offensive (75ème) !

La bataille des tranchées continuait, et la balle de match arrivait dans les pieds de Rivas : superbement lancé en profondeur par Ciss après une récupération de balle, l’avant-centre palois se retrouvait face-à-face avec le portier francilien, mais n’arrivait pas à trouver le cadre pour le 2-0 (78ème) !

La fin de match était de plus en plus crispante, et chaque ballon récupéré par les visiteurs était une menace de plus pour des palois qui reculaient inexorablement vers leur but, pour garder ce précieux avantage.

26-01-2018-pau-fc-vs-creteil-lusitanos-43

Pour essayer de marquer ce deuxième but synonyme de match gagné, David Vignes lançait le meilleur buteur du National dans l’arène : on espérait alors qu’Aaron Boupendza fasse la décision dans ces dix dernières minutes (82ème).

Dès ses premiers pas sur la pelouse paloise, celui-ci faisait parler sa puissance et son sens du jeu, mais Gbaklé n’arrivait pas à profiter d’un bon appel de son compère pour se mettre en bonne position de frappe.

Les visiteurs poussaient, avaient le gain du ballon, mais ils n’étaient pas dangereux pour autant, même s’ils étaient pressants aux abords de la surface jaune et bleue : le calme de Toussaint et la présence de Bury, bien aidés par une équipe qui se battait sur chaque ballon, faisaient que le but de Koné allait être préservé jusqu’au bout !

26-01-2018-pau-fc-vs-creteil-lusitanos-47

Les dernières offensives étaient paloises, mais ni Gbaklé, ni Boupendza n’arrivaient à inquiéter le gardien cristolien : monsieur l’arbitre finissait par délivrer les béarnais, qui récoltaient ces trois points au final mérités, malgré un match plutôt tendu.

26-01-2018-pau-fc-vs-creteil-lusitanos-52

Ce petit but marqué par Kader Kraichi leur permet donc de rester au contact dans le haut du tableau, tout en se donnant de l’air par rapport aux équipes du bas de tableau : en somme, une soirée réussie du côté du Hameau, qui pourrait bien valoir cher pour la suite du championnat…

Prochain match à domicile : vendredi 02 février 20h face à Marseille Consolat au stade du Hameau.

Allez le Pau FC !

Laisser un commentaire

Pau FC

Billetterie : 06 64 41 09 70  
billetterie@paufc.fr

Boutique : 06 64 41 09 70
boutique@paufc.fr

Commercial : 06 25 26 03 64
b.roumegoux@paufc.fr

 

Abonnez-vous

Newsletter

Recevez notre actualité chaque semaine

Ma Newsletter

Minimum 4 caractères