[Championnat National – 14ème journée] : Le coup parfait pour le Pau FC !

Mars 2016. C’est la date de la dernière défaite du Rodez Aveyron Football (RAF) à domicile, contre, à l’époque, un certain Pau FC, qui filait tout droit vers la montée en National.

Depuis, l’antre de l’équipe aveyronnaise, Paul Lignon, n’avait plus connu cette sensation de la défaite : la soirée s’annonçait compliquée pour les palois, même si quelques détails pouvaient laisser présager d’une issue heureuse à ce match.

En effet, les Ruthénois venaient de perdre leur premier match de la saison au Red Star la semaine précédente, et semblaient avoir du mal à se remettre du match de Coupe de France contre l’AS Tefana, rencontre qui s’est déroulée à… Tahiti !

La fatigue et les premiers doutes pour cette équipe suscitaient de l’espoir chez les béarnais, qui ne venaient pas en victime expiatoires, mais bien décidés à faire un coup dans ce stade qui leur réussit plutôt bien.

Des premières minutes très convaincantes

24116519_10155134398653193_1672905526_o

Dès le début du match, les Jaunes et Bleus donnaient le ton, mettant sous pression leurs adversaires du jour, comme à leur habitude : jouant haut, ils mettaient d’entrée en difficulté le leader du championnat de National 1, et récupéraient des ballons intéressants.

C’est Aaron Boupendza qui allumait la première mèche, d’une frappe aussi soudaine qu’imprévisible à l’entrée de la surface : le ballon frôlait le montant du gardien des locaux, qui semblait battu sur ce coup-là.

Un peu dans le gaz au début du match, les aveyronnais lançaient leur match avec une offensive, qui se concluait par un centre qui ne trouvait pas preneur : la défense paloise était rassurante, car bien placée, de bon augure pour la suite.

Et il le fallait : côté Rodez, on voulait jouer en profondeur et profiter de la vitesse des attaquants, mais la charnière centrale et les latéraux faisaient le boulot en coupant les lignes de passe, et ce de manière autoritaire.

Les palois prenaient petit-à-petit le contrôle du jeu, et se créaient de bonnes situations : Rivas, puis Boupendza voyaient leurs incursions pas forcément récompensées, alors que Daubin et Sanchez faisaient des misères à la défense ruthénoise.

La délivrance arrivait à la 14ème minute : sur un festival de Quentin Daubin plein axe, qui se jouait de plusieurs adversaires, il était fauché à l’entrée de la surface, plein axe, à 17m des buts : l’artilleur se nommait Aaron Boupendza, très en jambes et auteur d’un coup franc similaire la semaine précédente, face à Sannois Saint-Gratien.

Et ça faisait mouche ! L’attaquant gabonais enroulait ce ballon du pied gauche dans la lucarne du gardien ruthénois, côté ouvert : ça faisait 1-0 pour les visiteurs et c’était dans l’ensemble mérité au vu du premier ¼ d’heure. (0-1, 14ème)

Le rythme s’accélérait forcément, car le RAF voulait vite revenir dans cette partie, mais le front de l’attaque paloise, emmenée par les excellents Daubin, Gbaklé ou Boupendza donnait du fil à retordre à la défense locale.

Entre les corners béarnais et les contres-attaques de Rodez, le match s’emballait, et on s’arrêtait de respirer lorsque Boupendza restait au sol suite à une mauvaise réception sur un ballon haut : on savait sa cheville droite fragile, et on redoutait sa sortie prématurée, lui qui était en feu.

Heureusement, il revenait sur la pelouse, prêt à en découdre avec ses homologues aveyronnais : c’était ce dernier qui faisait encore un festival dans la surface, et qui déclenchait une frappe légèrement déviée qui finissait sur le poteau du portier local, qui récupérait le cuir un peu par miracle !

Les Ruthénois venaient de se faire peur, et commençaient à baisser le pied, tout comme leurs adversaires palois, qui avaient beaucoup donné dans cette première ½ heure : le rythme retombait, mais les plus belles occasions étaient béarnaises, entre Boupendza, Crillon ou Maisonneuve, auteur d’un missile claqué de fort belle manière par le gardien de Rodez.

Juste avant la mi-temps, première chaude alerte sur le but de Koné, qui passait jusque-là un match tranquille : une contre-attaque menée de main de maître par les joueurs du RAF se concluait par une frappe puissante mais bien détournée en corner par le portier jaune et bleu.

Ca allait être son moment de gloire : un ballon capté, et une sortie bien maîtrisée où il s’autorisait même des petits jongles pour dégager le cuir : la mi-temps était sifflée dans la foulée, et on avait bon espoir de repartir avec les 3 points côté visiteur.

Une deuxième mi-temps parfaitement maîtrisée

Le second acte repartait sur le même modèle que le premier : des palois pressants, qui essayent de récupérer le ballon dans le camp adverse, pour tenter de doubler la mise le plus rapidement possible.

Comme une évidence, c’est ce sacré Aaron Boupendza qui allait donner un grand bol d’air à toute son équipe, en profitant d’un centre de Sanchez détourné plein axe par le gardien Ruthénois, et il ne se faisait par prier pour catapulter la balle au fond des filets (0-2, 50ème) !

La réaction des locaux venait seulement 2 minutes plus tard : sur un corner très bien frappé, un joueur du RAF s’élevait plus haut que tout le monde pour rabattre le ballon hors de portée de Koné, mais c’était sans compter sur Martin, qui enlevait ce but tout fait en dégageant sur sa ligne !

Le ballon était propriété du RAF, et les vagues déferlaient sur le but palois : heureusement, Koné était là pour détourner les tentatives, préservant les 2 buts d’avance de son équipe.

Surtout que l’attaque béarnais connaissait quelques trous d’air, et ne semblait plus aussi inspirée que lors des 50 premières minutes.

Boupendza proche du triplé

Une énorme occasion venait faire passer un frisson du côté du stade Paul Lignon : sur un ballon récupéré par Daubin aux 30m, il glissait une superbe passe à Boupendza, qui passait le gardien, mais qui trébuchait et poussait malgré tout le ballon avec la tête, mais c’était sorti au dernier moment par le défenseur du RAF, qui évitait que le match ne soit plié !

Sur le corner suivant, une fois de plus le ballon tombait sur Boupendza, qui le déviait sur le poteau du gardien ruthénois : on espérait ne pas regretter ces occasions côté palois…

La rencontre prenait une tournure qui semblait définitive à la 70ème minute : suite à une grosse semelle sur Daubin, Bonnet prenait un carton rouge, et laissait ses coéquipiers à 10.

Cela commençait à sentir très bon pour les béarnais, qui géraient de mieux en mieux la révolte des locaux.

Kraichi faisait son entrée au milieu de terrain en lieu et place de Rivas : le coach David Vignes voulait bétonner le centre du terrain et fermer la boutique, grâce à la technique individuelle de l’ancien marseillais.

L’effet se faisait immédiatement sentir : les palois enchaînaient des séquences de possession assez impressionnantes, il est vrai bien aidés par des Ruthénois amorphes, qui sentaient bien que le match leur échappait.

D’autant plus que les dernières vélléités du RAF étaient bien sorties par Koné, impérial jusqu’ici : les 10 dernières minutes voyaient le rythme baisser terriblement, du fait des fautes ou des changements.

Boupendza sortait après son match plein, pour laisser place à Guilavogui, et Ciss prenait la place de Sanchez.

Hormis un dernier tacle du très propre Malaga, qui arrêtait une action chaude côté Rodez, la fin de rencontre était très tranquille pour des palois qui donnaient une impression de maîtrise et de solidité terrible.

Mr l’arbitre sifflait donc la fin du match, et les palois pouvaient savourer cette victoire ô combien précieuse et presque inattendue : avec ces 3 points, l’équipe de David Vignes remontait à la 9ème place, à égalité de points avec Lyon-Duchère, 5ème !

Surtout que cette superbe performance laisse présager d’une suite heureuse, car si les Jaunes et Bleus continuent sur cette lancée en proposant un jeu aussi attractif qu’efficace, de beaux jours peuvent être envisagés !

Prochain match à domicile : le 08/12 contre l’US Boulogne.

Laisser un commentaire

Pau FC

Billetterie : 05 59 80 22 22  
billetterie@paufc.fr

Boutique : 06 64 41 09 70
boutique@paufc.fr

Commercial : 06 78 88 63 57
e.simon@paufc.fr

 

 

 

Abonnez-vous

Newsletter

Recevez notre actualité chaque semaine

Ma Newsletter

Minimum 4 caractères