[Championnat – 31ème journée] Un bon point de pris !

Engranger des points chez les concurrents directs au maintien, telle est la mission du Pau FC en cette fin de championnat tendue et crispante, où chaque résultat a une conséquence assez importante au classement.

Direction le Nord de la France pour des palois en quête de rachat après le match contre Rodez, où, après avoir ouvert le score et fait une première mi-temps des plus intéressantes, les béarnais ont vu leurs adversaires du soir revenir au score, puis passer devant sur le fil, pour une défaite qui a fait mal à la tête.

L’équipe Boulogne-sur-Mer attendait les Jaunes et Bleus de pied ferme, bien décidée à préserver son incroyable série d’invincibilité à domicile, et pourquoi pas assurer son maintien dans la foulée.

Pour cette rencontre, David Vignes avait titularisé un 11 dans la continuité des derniers matchs, preuve de la confiance qu’il accorde à son système et aux joueurs qui y sont associés.

Un bon début de match des béarnais

Dès le début de la rencontre, sous un soleil et une température printaniers, les palois se mettent directement dans le bain, pressant haut et récupérant le cuir suffisamment rapidement pour poser les bases de leur jeu.

img_68171

Boupendza, que l’on sentait bien en jambes, décrochait souvent vers son milieu du terrain, pour donner des solutions supplémentaires à son équipe, fluidifiant par la même les transmissions.

La première incursion étaient pour les visiteurs, par le biais de Rivas, qui récupérait un ballon côté droit, débordait son vis-à-vis facilement et centrait en direction de son compère de l’attaque Boupendza, mais il était bien pris (2ème).

La réponse des boulonnais arrivait juste après, sur la relance : Niakaté débordait et centrait dans la foulée, mais Malaga, vigilant, ne s’en laissait pas compter et déviait le cuir en corner, qui ne donnait rien par la suite (3ème).

Boupendza, très en forme vendredi, aimantait tous les ballons, et enchaînait les dribbles gagnants : sur une tentative de virgule, il obtenait un corner, mais Gbaklé, qui avait visé la tête de Kraichi, n’arrivait pas à porter le danger sur le but nordiste (4ème).

La récompense arrive

Ce bon début de période allait néanmoins être récompensé, sur une superbe action des palois : Bansais, venu porter le surnombre côté droit, centrait pour Rivas, qui faisait parler sa maîtrise technique et déviait de l’intérieur du pied par-dessus son adversaire pour trouver Boupendza.
Le gabonais, seul aux 10 mètres, ne se posait pas de questions et fusillait Reulet à bout portant du gauche, ouvrant le score par la même occasion (0-1, 6ème) !

Plutôt logique au vu de l’entame de match, cette ouverture du score venait récompenser la bonne prestation des palois, solides derrière et inspirés devant, et la tentative de Livolant côté Boulogne ne venait que confirmer cette impression (8ème).

Voulant rapidement faire le break, Boupendza et les siens continuaient leurs offensives : sur une petite passe du gabonais, Gbaklé était signalé hors-jeu alors qu’il se présentait seul devant le portier rouge et noir (10ème).

La furia boulonnaise

Mais le vent allait tourner dans cette rencontre, et les locaux, secoués par ce but encaissés, allaient réagir, tout d’abord par Koro Koné, l’un des meilleurs buteurs du National, qui essayait de placer sa tête au-devant de la cage de son homonyme Ibrahim Koné, après un bon centre de Niakaté (13ème).

Puis c’était au tour de Livolant, très actif, de récupérer un centre d’Agounon, mais sa frappe était bien captée par Koné, bien en place sur sa ligne (17ème).

Enfin, le centreur sur les deux dernières actions, Agounon, envoyait lui aussi un tir après une remise de Koro Koné, mais celui-ci s’envolait dans les tribunes du stade de la Liberté (22ème).

img_68181

Les palois jouent en contre

Bien en place défensivement, finalement peu inquiétés par les attaques nordistes, les jaunes arrivaient à lancer quelques contres bien sentis, à l’image d’une combinaison magnifique après un tacle de Bansais : Daubin relançait vers Boupendza dans le rond central, et celui-ci déviait pour Rivas, un cran plus haut.
Ayant bien senti le coup, Gbaklé faisait l’appel parfait, et était servi idéalement par Rivas : fonçant vers le but de Reulet, il était repris très proprement par Agounon, décidément très efficace dans cette première période (24ème).

Laissant le ballon aux locaux, les béarnais s’exposaient donc logiquement aux offensives rouges et noires : Livolant, encore lui, récupérait un ballon venu de la droite par l’infatigable Agounon, mais son tir était une fois de plus au-dessus des buts du portier palois (31ème).

La plus grosse occasion boulonnaise arrivait quelques instants plus tard : c’était cette fois-ci Livolant qui était au centre côté droit, pour la tête de Koro Koné, redoutable dans cet exercice.
Fort heureusement, celle-ci filait une fois de plus au-dessus de la barre de l’autre Koné, mais il semblait que les locaux devenaient de plus en plus dangereux et précis (33ème).

Le rythme retombe

Le milieu de terrain pyrénéens, Kraichi, Maisonneuve et Daubin en tête, faisait tout ce qu’il pouvait pour contenir les offensives adverses, et cela semblait fonctionner : peu de danger était amené dans la surface paloise, mais les relances devenaient de plus en plus difficiles, du fait d’un pressing intense proposé par les nordistes.

img_68211

Kraichi, signalé hors-jeu (38ème), puis Daubin, d’un tir pris de l’extérieur du droit (42ème), redonnaient un peu d’allant aux jaunes en cette fin de période, pendant que Malaga ou Toussaient faisaient parler leur science du placement à plusieurs reprises.

La dernière occasion était à mettre à l’actif de Boulogne, avec un coup franc de Livolant, à 35m des buts de Koné : sa frappe finissait largement à côté des cages, clôturant une mi-temps engagée et agréable à regarder (43ème).

La mi-temps était sifflée sur ce score de 0-1, et on regrettait presque que les palois n’aient pas pu marquer rapidement ce second but pour se mettre à l’abri.

Les palois repartent bien, mais sont sous pression

Sûrement encouragés par David Vignes, les béarnais repartaient du bon pied dans la seconde mi-temps, sachant bien que leurs adversaires allaient pousser pour essayer de revenir rapidement : un bloc solide était donc proposé aux nordistes, qui n’arrivaient pas percer la muraille jaune après la reprise du jeu.

Alla était le premier à se mettre en évidence, mais sa frappe était trop dévissée pour inquiéter l’arrière-garde pyrénéenne (49ème).

La réponse venait de Boupendza, qui faisait parler sa vitesse et sa technique pour se lancer à l’assaut du but de Reulet, mais son tir était trop imprécis pour être dangereux (50ème).

img_68221

Toussaint faisait une belle intervention sur Niakaté, parti dans des dribbles chaloupés, mais la relance était on ne peut plus compliquée, et les palois concédaient ainsi un corner, qui ne donnait rien, mais on sentait la pression boulonnaise à l’oeuvre (51ème).

Une grosse frayeur passait dans les rangs des visiteurs : Niakaté déboulait sur le côté droit, et envoyait un centre très dangereux à destination de Koné, mais le buteur nordiste était heureusement trop court pour venir couper la trajectoire (54ème).

Dans la foulée, deux nouveaux corners pour les rouges et noirs (55ème, 56ème), puis un coup franc concédé par Bansais (57ème), puis un nouveau corner (57ème), mais les coups de pied arrêtés étaient trop mal frappés pour qu’ils soient dangereux pour l’équipe paloise, sous pression cependant !

Ibrahim Koné faisait également parler sa réactivité, après une combinaison entre Niakaté et Goujon : la frappe de ce dernier, qui se dirigeait dans la lucarne, était superbement sortie par le portier palois (59ème).

Egalisation chanceuse mais logique

A force de se recroqueviller et de subir, les palois finissaient par craquer : sur une énième montée d’Agounon, celui-ci centrait vers Alla qui loupait le ballon, pourtant en bonne position.
Niakaté récupérait cependant le cuir, et adressait une frappe très excentrée sur le côté gauche.
Le ballon, dévié par Bansais, trompait Koné et finissait dans le petit filet opposé de la cage jaune (1-1, 60ème).

Coup de bambou sur la tête des béarnais, mais c’était plutôt logique au vu de la reprise de cette mi-temps, où les palois étaient sous pression comme jamais dans ce match.

Les palois reprennent du poil de la bête 

Mais cela avait pour effet de les réveiller : les boulonnais, certainement soulagés de cette égalisation, avaient un moment de décompression, et laissaient le gain du ballon à leurs adversaires, comme pour mieux les contrer.

Kraichi arrivait à obtenir un corner, mais celui-ci ne donnait rien (63ème), et Boupendza, de plus en plus nerveux au fil des minutes, récoltait un premier carton jaune pour une protestation (64ème).

Le premier changement côté boulonnais intervenait à la 65ème minute, lorsque l’inusable Thil faisait son apparition sur la pelouse de Boulogne, à la place de Senneville.

img_68231

Gbaklé, bien muselé par la défense rouge et noire, se mettait en évidence, en centrant deux fois consécutivement, mais il ne trouvait personne pour couper la trajectoire : mais le ballon revenait dans les pieds de Boupendza, qui armait une belle frappe de l’intérieur du pied gauche aux 20 mètres, mais celle-ci rasait le poteau gauche de Reulet, qui semblait battu sur ce coup-là (66ème) !

Mais attention aux locaux, et notamment à Koro Koné, qui, s’il n’était pas en réussite depuis le début du match, pouvait frapper à n’importe quel moment : on croyait ce moment arrivé alors qu’il était parfaitement placé à la réception d’un centre d’Agounon, mais sa déviation finissait à quelques centimètres du poteau du portier palois (67ème) !

Les boulonnais finissent bien, et les palois jouent en contre

Les palois, de nouveau sous pression, arrivaient cependant à se créer de bonnes situations de contre : Gbaklé, parti dans un 3 contre 3 avec Rivas et Boupendza, n’arrivait pas à trouver l’un de ses compères de l’attaque, malgré les espaces entre les lignes (71ème).

La bataille au milieu du terrain devenait donc centrale en cette fin de match : si Daubin était taclé virilement par Goujon, Maisonneuve récoltait quant à lui un carton jaune pour un tacle du même acabit (72ème).

Le dernier quart d’heure s’annonçait avec un bon coup franc obtenu par Daubin côté gauche : Gbaklé s’en chargeait, mais une faute était commise sur Reulet, le gardien boulonnais, mettant un terme à cette belle opportunité pour les béarnais (75ème).

David Vignes décidait de bétonner sa défense, en faisant sortir Kader Kraichi à la place de Louis Bury (76ème).

img_68151

Le jeu réduit au milieu du terrain

Les deux équipes, sûrement entamées physiquement du fait d’un rythme soutenu dans ce match, semblaient décompresser un peu : Rivas, à la réception d’un centre de Maisonneuve, ne pouvait placer son coup de casque suffisamment fort pour inquiéter Reulet (79ème), et il en était de même pour Thil, côté Boulogne, suite à un corner (80ème).

Une nouvelle incursion paloise bien menée par Rivas débouchait sur un rush de Gbaklé côté droit : fonçant vers la cage boulonnaise, il était bien repris par la défense rouge et noire, ne pouvant donc pas frapper (81ème).

Un nouveau corner de Boulogne (84ème), et un contre emmené par Gbaklé, qui servait Rivas côté droit : un peu bloqué, il tentait sa chance et frappait du droit, mais cela finissait dans les gants de Reulet (85ème).

Les changements s’enchaînaient de chaque côté, pour essayer de forcer la décision : Mohamed Guilavogui entrait sur le pré à la place de Gbaklé, pendant que Niakaé et Alla sortaient côté Boulogne, pour les entrées de El Hamzaoui et Sy (88ème).

Goujon faisait le ménage sur Maisonneuve au milieu, mais obtenait lui aussi une petite biscotte (90ème), alors qu’on voyait Boupendza bouillir depuis quelques minutes déjà.

Et la cocotte explosait quelques instants plus tard : sur une relance de Boulogne, l’attaquant gabonais assénait un tacle assassin et prenait un carton rouge direct (90ème) !

A 10 contre 11, il devenait donc impossible d’aller chercher la victoire, et il fallait donc tenir pour ramener ce point au final bienvenu : 3 minutes de temps supplémentaire étaient annoncées, et les béarnais dégageaient tous les ballons qui passaient à leur portée, et chacun faisait son travail défensif, de Rivas à Koné.

img_68191

C’est ce dernier qui soulageait définitivement son équipe, venant chercher un centre dans les airs, avant que mr l’arbitre ne vienne siffler la fin du match (93ème) !

Au final, c’est un bon point de pris au vu de la physionomie du match, qui pourrait compter dans cette lutte pour le maintien.

Seule ombre au tableau, le carton rouge de Boupendza, qui pourrait peut-être priver le meilleur buteur palois de la fin de saison avec les siens, ce qui serait bien évidemment un coup dur.

Mais le coeur des palois fera la différence, eux qui n’ont rien lâché depuis le début de saison !

Allez le Pau FC !

Prochain match du Pau FC : le vendredi 27 avril à 20h au stade du Hameau face à l’USL Dunkerque

Laisser un commentaire

Pau FC

Billetterie : 05 59 80 22 22  
billetterie@paufc.fr

Boutique : 06 64 41 09 70
boutique@paufc.fr

Commercial : 06 78 88 63 57
e.simon@paufc.fr

 

 

 

Abonnez-vous

Newsletter

Recevez notre actualité chaque semaine

Ma Newsletter

Minimum 4 caractères