[Championnat – 28ème journée] Une victoire avec la manière !

Repartir sur une bonne série, et enchaîner si possible les victoires pour acquérir le maintien au plus tôt : voilà quel était le but à atteindre pour le Pau FC, après un périple d’une semaine à l’extérieur et 2 matchs joués.

La principale crainte concernait la pelouse, forcément mise à rude épreuve après la rencontre de la Section Paloise la veille : mais les jardiniers de la ville avaient tout mis en oeuvre, et voire même plus, pour que le match se déroule dans les meilleurs conditions possibles, et le carré vert semblait plutôt en bon état par rapport à ce qu’elle aurait pu être.

En face, c’étaient les bretons de l’US Concarneau, solides 6ème du championnat, qui se présentaient : après une incroyable série de matchs sans défaites, ils avaient dû s’incliner face à Red Star lors de la journée précédente.
Autant dire que les Concarnois venaient avec des ambitions, pour ramener des points de leur déplacement dans le Béarn.

David Vignes avait concocté une équipe qui ressemblait beaucoup à celle proposée le vendredi précédent aux Herbiers : Boupendza et Rivas allaient mener le front de l’attaque, soutenus sur les côtés par Kraichi et Gbaklé, avec Daubin et Maisonneuve pour bétonner le milieu de terrain.
La défense était la même, devant l’inamovible Koné dans les buts.

31-03-2018-pau-fc-vs-concarneau-4

Une entame concarnoise 

Dès le coup d’envoi donné par les rouges bretons, les deux équipes se lançaient à l’attaque, sans toutefois partir à l’abordage, prouvant que chacun savait ce qu’il avait à faire.

Ainsi, Boupendza, de retour en forme après sa suspension, se faisait piéger en hors-jeu (1ère), puis Toussaint venait couper une incartade de Dionisa (2ème).

La première frappe était à mettre à l’actif de Concarneau, mais Toussaint coupait une fois encore l’offensive en contrant le tir breton (3ème).

Koné faisait également parler sa science de la sortie loin de ses buts, façon libéro, et dégageait de la tête un bon ballon en profondeur (5ème) !

Les palois se réveillent et poussent 

Gbaklé faisait passer une première frayeur dans la défense visiteuse, récupérant un ballon dégagé dans l’axe par un défenseur concarnois, mais son lob n’était pas assez haut pour inquiéter Guivarch, le portier des rouges (6ème) !

31-03-2018-pau-fc-vs-concarneau-33

Dans la foulée, un corner est obtenu par des bleus béarnais qui étaient rentrés dans leur match : le ballon, passant dans la surface était dégagé par la défense, mais il revenait suite à un bon centre de Gbaklé sur la tête de Kraichi, mais il était bien contré une fois de plus (7ème).

Un contre breton se mettait en place, mais le centre qui suivait était sorti par la tête de Toussaint (8ème), et un hors-jeu de Gbaklé venait clore cette séquence très rythmée en ce début de rencontre (9ème).

Le rythme retombe… mais les palois frappent les premiers

Suite à cette grosse période, palois et concarnois essayaient de reposer le pied sur le ballon, pour repartir de l’avant.

Les béarnais semblaient plus à l’aise dans ce système, par l’intermédiaire de Bansais, Boupendza ou Daubin (10ème, 11ème).

La délivrance arrivait quelques minutes plus tard, lorsque Martin, suite à un dégagement du gardien breton, envoyait un grand coup de casque en profondeur vers Boupendza, qui, en filou, avait anticipé l’action de son coéquipier, se défaisait de son adversaire direct, et se présentait seul face à Guivarch.
D’un petit crochet extérieur, il éliminait facilement le portier, et, dans une position assez excentrée, poussait la balle au fond des filets des visiteurs (1-0, 14ème).

31-03-2018-pau-fc-vs-concarneau-22

Cette ouverture du score faisait un bien fou aux locaux, qui ne comptaient pas s’arrêter en si bon chemin : si les bretons, logiquement, tentaient de réagir, Gbaklé était à deux doigts de profiter d’une mésentente dans la défense visiteuse (16ème).

Le copier-coller de Boupendza, le break est fait

Le moral n’était pas au beau fixe du côté des bretons, qui accumulaient les pertes de balle : sur l’une d’elles, Daubin jouait verticalement vers Rivas qui avait décroché, et l’attaquant orientait le jeu vers Gbaklé côté gauche.
Celui-ci jouait immédiatement vers Boupendza, qui se démarquait avec une facilité déconcertante : venant à la rencontre de Guivarch, il refaisait exactement le même crochet, et laissait le portier breton au sol, mais était très, très excentré.
Pas de problème pour le gabonais, qui, en pleine confiance, expédiait une frappe du gauche qui finissait sous la barre dans une position extrêmement difficile (2-0, 17ème) !

31-03-2018-pau-fc-vs-concarneau-17

Le break était réalisé, et les palois, loin de s’arrêter de jouer, continuaient d’envoyer des piques à leurs adversaires, comme pour essayer de plier le match, en profitant de la fébrilité adverse : Gbaklé faisait, comme souvent, des misères à ses défenseurs, et récoltait des fautes, mais aussi des coups (19ème, 20ème).

La cohésion est totale dans le camp palois

Des attaquants en feu, mais un bloc défensif hargneux et agressif : le cocktail de cette équipe menée par David Vignes faisait des étincelles, même sur un terrain gras, à l’image de Kraichi, qui récupérait une touche dans le camp breton, après un pressing de tous les instants (22ème).

Les visiteurs, étouffés par la hargne adverse, n’arrivaient pas à déborder ou à se mettre en position de frappe, et quand c’était le cas, une jambe bleue venait contrer les offensives (24ème).

La charnière Toussaint-Malaga faisait un match propre, et quand ils n’arrivaient pas à dégager, Koné veillait au grain sur les rares frappes des rouges (26ème).

31-03-2018-pau-fc-vs-concarneau-14

Face à cette démonstration de sérénité, les attaquants béarnais pouvaient s’en donner à cœur joie, et Rivas obtenait un super coup franc à la limite de la surface de réparation, côté droit : jouant le coup à deux, Boupendza décalait Gbaklé, mais son tir s’envolait au-dessus des cages de Guivarch (30ème).

La domination est totale pour les Pyrénéens

Une nouvelle offensive paloise semait la zizanie dans le camp breton : Kraichi grattait un énième ballon, transmettait à Gbaklé, qui réussissait son débordement et centrait vers Boupendza.
Celui-ci, serré de près, ne pouvait frapper, mais offrait la gonfle à Kraichi, replacé en bonne position : il n’arrivait cependant pas à tirer, mais la situation avait failli être gagnante (33ème) !

Ce même Kraichi remettait ça quelques instants plus tard, offrant un très bon ballon à Boupendza, qui obtenait un corner : si celui-ci ne donnait rien, la domination était totale pour des palois très plaisants à voir jouer.

Et le couperet n’allait pas tarder à tomber : sur une nouvelle récupération de Malaga, le ballon arrivait à Bansais, qui voyait bien Boupendza démarqué côté droit : il lui donnait le cuir, et c’était le début du show palois.
Car après une course rentrante, et utilisant l’appel de Kraichi devant lui, le gabonais donnait le ballon à Rivas, qui par un contrôle orienté parfait, s’emmenait la balle et centrait directement vers son compère Kraichi, seul au second poteau, qui n’avait plus qu’à pousser au fond des filets, comme à la parade (3-0, 37ème) !

31-03-2018-pau-fc-vs-concarneau-31

A noter que dans le feu de l’action, Nsimba restait au sol côté breton : il était remplacé après le but par Edjouma (39ème).

Le calice jusqu’à la lie 

Totalement maîtres de leur sujet, les Pyrénéens montraient de superbes séquences de possession de balle, allait de l’aile de Gbaklé à celle de Kraichi, en passant par Maisonneuve ou Daubin : sur l’une d’elle, le ballon arrivait dans les pieds de Boupendza, après une bonne remise de Bansais.
Maisonneuve récupérait le cuir après le festival de l’attaquant gabonais, et, dans la surface, levant la tête, voyait Gbaklé seul.
D’un maître coup de patte, le milieu offrait un caviar au malien, qui envoyait sa reprise du pied droit dans le petit filet opposé de Guivarch (4-0, 42ème) !

31-03-2018-pau-fc-vs-concarneau-36

Une défense amorphe, un gardien impuissant, on croyait que toutes les actions paloises pouvaient finir au fond, et les stats étaient terribles pour les bretons : 5 tirs palois, 4 cadrés et 4 buts, rien que ça !

Par fierté, les Concarnois réagissaient dans cette fin de mi-temps, en poussant vers le but de Koné, plutôt tranquille la majeure partie de cette première période : Geran obtenait un corner, mais celui-ci ne donnait rien (43ème), Bansais était au four et au moulin pour couper les offensives adverses (44ème).

Mr l’arbitre mettait fin à cette démonstration paloise dans cette première mi-temps, faisant se lever un public du Hameau conquis par une telle qualité de jeu, encore une fois sur une pelouse très compliquée à gérer.

Si tous les voyants étaient au vert côté palois, on craignait à la décompression, ce qui pouvait arriver après une telle période de domination, même si la rencontre semblait pliée.

Un retour prématuré des Concarnois, preuve de leur envie de revanche

Les bretons n’avaient sûrement pas eu besoin de longs discours pour analyser leur mi-temps : ils revenaient très rapidement sur le terrain, bien décidés à repartir au combat et sauver l’honneur.

Pourtant, le début de 2nde période ne laissait pas présager d’un quelconque changement : les palois étaient toujours autant concentrés, se procurant rapidement des situations dangereuses, par le biais de Boupendza, qui n’arrivait pas à armer une frappe, malgré sa position préférentielle (46ème).

31-03-2018-pau-fc-vs-concarneau-26

Concarneau semble reprendre le dessus

Un petit frisson arrivait lorsqu’un centre breton était dégagé par la défense paloise, mais pas dans le bon sens : heureusement, Koné était vigilant et bloquait ce ballon chaud (47ème).

Le rythme était bien présent pour ce retour des vestiaires : une frappe concarnoise qui passait largement à côté des buts palois (48ème), un jeu à trois entre Kraichi, Boupendza et Gbaklé qui ne donnait rien (51ème), et une tête de Rivas bien bloquée par Guivarch sur un superbe centre de Bansais (54ème), on ne s’ennuyait pas au Hameau !

Le premier changement opéré par David Vignes voyait la rentrée d’Anthony Sanchez, qui remplaçait un Paul Maisonneuve impérial, mais qui s’était ressenti d’une petite gêne liée à sa blessure récente (55ème).

Le temps que les palois se règlent, les rouges multipliaient les tentatives, centrant régulièrement pour essayer de réduire le score : une frappe de l’un des visiteurs, très tendue et très pure, venait chatouiller le poteau de Koné, qui semblait cependant sur la trajectoire (55ème).

31-03-2018-pau-fc-vs-concarneau-13

Les Pyrénéens se remettent au travail

La réaction des béarnais arrivait deux minutes plus tard, lorsque Rivas trouvait Boupendza : celui-ci repiquait intérieur, enroulant sa frappe, mais celle-ci passait bien au-dessus des cages de Guivarch (57ème).

Une nouvelle occasion faisait écho dans les tribunes du Hameau : Kraichi trouvait Rivas, qui faisait parler sa science de la remise vers Gbaklé, mais il n’arrivait pas à trouver le chemin du cadre, bien repris par un défenseur (58ème).

Boupendza, assoiffé de ballons et de buts, continuait son travail de sape : il récupérait un ballon dans le camp breton, s’avançait, fixait la défense et frappait, mais elle était contrée par son vis-à-vis (59ème).

Kraichi, continuant son pressing, récoltait le premier carton jaune de la partie (60ème).

Une énorme occasion faisait se lever le public, et on croyait au triplé pour Boupendza : trouvé seul face à Guivarch, plein axe, le gabonais glissait le cuir entre les jambes du portier breton, mais il était suffisamment freiné pour qu’un défenseur rouge tacle le ballon avant qu’il ne franchisse la ligne (62ème) !

Des changements en peu de temps

Sentant son équipe à nouveau ultra-dominée, le coach de l’US Concarneau faisait entrer Ronvel à la place de Popineau (62ème).

31-03-2018-pau-fc-vs-concarneau-27

Cela n’arrêtait pas Boupendza, décidément en feu, qui se remettait une fois de plus dans le sens du but : suite à un débordement concocté par Bansais et Sanchez, ce dernier servait le gabonais seul aux 10 mètres après un relais avec Kraichi, mais la frappe en force de l’attaquant était bien sortie par Guivarch, mis à contribution dans ce début de 2nde mi-temps (64ème) !

Derrière, on restait très concentré, à l’image de Martin, qui taclait parfaitement pour éviter un centre dangereux : le corner qui suivait était dégagé au loin par la défense, pour un match pour le moment parfait (66ème).

Le deuxième changement de David Vignes faisait rentrer Junior Assoumou à la place de Quentin Daubin, pour faire souffler le milieu de terrain, auteur d’une belle partie (68ème).

Réduction du score et une blessure embêtante pour les palois

Koné avait de quoi se dégourdir les jambes avec une frappe de Geran, mais il se couchait bien dessus (70ème).

Dans la foulée, le coach breton faisait son dernier changement, et Lasimant laissait sa place à Quemere (71ème).

31-03-2018-pau-fc-vs-concarneau-40

La mauvaise nouvelle du soir concernait Lucas Toussaint, qui restait au sol suite à l’action bretonne, et était évacué du terrain grâce à l’aide des soigneurs béarnais : bilan, une petite entorse pour le défenseur central.

Bien obligé de compenser cette blessure, David Vignes effectuait lui aussi son dernier changement, en faisant entrer Louis Bury en lieu et place du malheureux Lucas Toussaint (73ème).

Il se mettait immédiatement en valeur, s’imposant sur une tentative de ballon en profondeur, mais la balle revenait et Malaga concédait un corner.
La réduction du score bretonne arrivait par la suite, car Kamissoko plaçait sa tête en plein milieu du but de Koné, qui ne pouvait rien faire (4-1, 75ème).

Des béarnais fatigués mais qui continuent à attaquer

Après autant d’efforts fournis sur une pelouse rendue encore plus grasse par les petites averses durant le match, les palois baissaient logiquement le pied, mais n’étaient pas forcément inquiétés par des concarnois sonnés par le score.

31-03-2018-pau-fc-vs-concarneau-43

Gbaklé, qui avait encore du jus, pensait se présenter seul face à Guivarch, mais était signalé hors-jeu : n’arrêtant pas sa course, le joueur prenait un carton jaune dans la foulée (79ème).

Rivas essayait de faire parler sa couverture de balle, il semblait accroché mais le jeu continuait : les concarnois, se lançant à l’assaut du but de Koné, finissaient par frapper au-dessus (81ème).

Cela n’empêchait pas ce même Rivas de retenter sa chance quelques instants plus tard, lorsque Gbaklé, pas fatigué, centrait vers Boupendza, qui remisait de la tête vers son coéquipier, mais sa frappe était contrée, et Guivarch pouvait se saisir du ballon (83ème).

Une fin de match concarnoise

Une nouvelle frappe d’un des Concarnois (84ème), et Rivas passait tout près de réaliser l’action du match : contrôlant de la poitrine un dégagement parfait de Koné, il s’avançait, fixait la défense, et frappait, mais son ballon s’envolait, alors que le cœur y était (85ème) !

31-03-2018-pau-fc-vs-concarneau-34

Finissant un peu mieux que leurs adversaires, l’US Concarneau ne fermait pas le jeu, bien au contraire : une nouvelle frappe (87ème), un centre (88ème), les bretons voulaient finir au mieux cette rencontre.

Le dernier tir était donc à mettre à leur actif, mais le cuir finissait loin des cages de Koné : mr l’arbitre sifflait la fin de ce match, totalement maîtrisé par des palois conquérants, et qui surtout se donnent de l’air pour la suite du championnat !

Une victoire et trois points qui font énormément de bien aux béarnais, qui se replacent à la 8ème place, avant un déplacement périlleux sur la pelouse de l’Entente Sannois-Saint-Gratien, qui joue également sa peau dans ce championnat plus serré que jamais, vendredi prochain.

Allez le Pau FC !

Prochain match du Pau FC : Entente Sannois-Saint-Gratien – Pau FC vendredi 6 avril à 20h au stade Michel Hidalgo.
Prochain match à domicile du Pau FC : Pau FC – Rodez Aveyron Football, vendredi 13 avril à 20h au stade du Hameau.

Laisser un commentaire

Pau FC

Billetterie : 06 64 41 09 70  
billetterie@paufc.fr

Boutique : 06 64 41 09 70
boutique@paufc.fr

Commercial : 06 25 26 03 64
b.roumegoux@paufc.fr

 

Abonnez-vous

Newsletter

Recevez notre actualité chaque semaine

Ma Newsletter

Minimum 4 caractères