[Championnat – 19ème journée en retard] Rageant…

Les mots de David Vignes avaient été clairs après la défaite contre Chambly : il fallait aller gagner à Cholet, dernier de la classe à domicile, pour couper cette satanée série de mauvais résultats qui durent depuis bien trop longtemps.

C’est donc une équipe remontée et bien décidée à ramener des points de ce déplacement en Maine-et-Loire qui se présentait au stade Jean Bouin, antre de cette équipe choletaise qui souffle le chaud et le froid à domicile depuis le début de saison.

D’autant plus que l’optimisme pouvait bien être présent, avec le retour notable de Quentin Daubin, qui foulait à nouveau les pelouses après sa suspension contre Chambly justement, même si Paul Maisonneuve et Aaron Boupendza manquaient encore à l’appel.

img_64841

Un début de match à l’avantage des palois

Le ton du match était vite donné par les palois, bien décidés à entrer directement dans le match, sans passer au travers des premières minutes : évoluant haut, les premiers signes d’une équipe portée sur l’offensive se faisaient sentir.

Sanchez essayait de lancer Guilavogui en profondeur, lui qui était titulaire à la place de Rivas une seconde fois de suite : le ballon revenait dans les pieds jaunes, mais rien n’allait en être tiré par la suite (2ème).

Le premier hors jeu était à mettre à l’actif de Cholet (4ème), et Kraichi commençait à faire régner sa loi au milieu du terrain, prenant tous les ballons et essayant de les orienter au mieux pour que les actions se développent rapidement (5ème), pendant que Gbaklé jouait tout en dribbles chaloupés pour déborder ses vis-à-vis, mais sa passe vers Guilavogui était contrée par la défense des rouges de Cholet (6ème).

Première chaude alerte pour Cholet… et le match s’emballe

Si le début de rencontre était plaisant et rythmé, la première vraie incursion choletaise allait donner des sueurs froides à la défense paloise : suite à un corner concédé par Toussaint, les locaux jouaient rapidement à deux le coup de pied de coin, et centraient au second poteau, où attendait patiemment un joueur de leur équipe.
Sa frappe finissait sa course sur le poteau de Koné, et après une deuxième tentative de retour dans la surface du portier jaune, Daubin finissait par relancer (8ème).

La réponse ne tardait pas à venir, toujours du côté de Gbaklé, qui centrait mais ne trouvait personne (11ème), puis un nouveau ballon dans la boîte ne permettait pas à un béarnais d’en profiter (12ème).

img_64681

En guise de représailles, les choletais arrivaient au-devant de la surface de leurs adversaires, et une frappe était tentée, mais elle s’envolait dans les tribunes du stade de Cholet (12ème).

Les actions vont d’un but à un autre

Sarr, côté choletais, titulaire après une longue suspension, tentait de déstabiliser l’arrière-garde paloise, mais rien n’y faisait : le contre mené à 100 à l’heure accouchait d’une belle frappe, qu’Ahamada, le gardien rouge, détournait en corner.

Sur celui-ci, Sanchez déposait la balle au milieu d’une forêt de joueur, et Gbaklé était à deux doigts d’en profiter : il tapait dans une motte de terre et perdait le ballon, même s’il était récupéré par un bon placement de Kraichi (14ème).

Première petite alerte côté palois, Gbaklé se faisait soigner sur le bord de touche, et semblait souffrir (16ème).

Cholet essayait tant bien que mal de reprendre la main, par le biais de Sarr, qui tentait une volée compliquée, puis par une nouvelle frappe d’un joueur mainoligérien, au-dessus des cages paloises (17ème).

img_64691

Le rythme retombe quelque peu

Après un début de partie rythmé, les organismes avaient besoin de souffler un peu, et les deux équipes ne se projetaient plus vers l’avant, préférant faire tourner assez haut dans le camp adverse.

Les attaques, moins tranchantes, faisaient valoir les qualités défensives de chaque équipe, par des retours défensifs bien sentis, que ce soit par Ciss (23ème), Kraichi (24ème) ou Rippert (25ème).

Et comme habituellement dans ce championnat National, la clé des débats se situait au milieu du terrain, où Kraichi, Ciss et Daubin donnaient tout ce qu’ils avaient pour essayer de gratter de précieux ballons (26ème, 28ème).

Cholet remet le pied sur le ballon

Les trente premières minutes passées, on voyait les locaux repartir de l’avant, étant plus pressants et gagnants plus de duels au milieu du terrain, à l’image de Rocu, qui centrait dans la surface paloise, sans succès (31ème).

Gomez, l’un des anciens de cette équipe choletaise, tentait un geste plein d’audace, en essayant de lober Koné, qui était un peu avancé : sans réussite, car le portier palois avait anticipé le geste, et se saisissait de la balle sans problème (32ème).

C’est sur un contre que les jaunes obtenaient une superbe opportunité d’ouvrir le score : Guilavogui subissait une faute à l’entrée de la surface, un peu à droite des cages choletaises.
La frappe du milieu offensif finissait à quelques centimètres du cadre, même si Ahamada semblait être sur la trajectoire de ce ballon (36ème).

img_64711

Des palois mieux en fin de mi-temps

Bien en bloc, sentant qu’il fallait laisser passer l’orage, les béarnais ne lâchaient rien, et tentaient d’amorcer de bons contres pour prendre à défaut la pire défense du championnat, à l’image de Sanchez (38ème), ou du bon coup franc de Martin, de retour lui aussi dans le 11 titulaire concocté par David Vignes (39ème).

Mais attention à la réaction des locaux, piqués au vif par ces offensives béarnaises : un corner, tiré par Gomez vers Abdeljellil, qui frappait dans la foulée sans inquiéter Koné (40ème), puis ce même Abdeljellil qui centrait vers le but jaune, toujours sans succès (42ème).

La dernière situation intéressante était côté palois : Ciss faisait des siennes et obtenait un bon coup franc côté droit, mais le ballon finissait directement dans les gants d’Ahamada (45ème).

La mi-temps, on l’espérait, pourrait permettre aux palois de fignoler leur tactique, afin de marquer ce petit but qui pourrait tout changer.

Un bon retour des vestiaires pour les palois

Point souvent décisif dans les matchs, le retour des vestiaires : toujours autant concentrés et appliqués, les béarnais repartaient avec une grosse envie dans le camp choletais, et Sanchez centrait vers Guilavogui, mais ce dernier était contré par son défenseur (46ème).

Le pressing se faisait intense, et Guilavogui était récompensé de ses efforts en obtenant une touche suite à un dégagement en catastrophe d’Ahamada, le portier rouge (47ème).

Côté Cholet, on essayait de repartir tant bien que mal dans cette deuxième mi-temps, et Abdeljellil voyait son centre trop long, puis Sarr était signalé hors jeu (48ème).

img_64771

En revanche, une grosse contre-attaque des mainoligériens accouchait d’une frappe de Rocu, qui n’inquiétait cependant pas le portier palois, sur ses gardes (49ème).

Sanchez (50ème), Ciss (51ème), Gbaklé (53ème) : des intentions, mais malheureusement pas assez de précision pour pouvoir tromper la vigilance d’Ahamada.

Guilavogui essaye encore une fois de repartir vers l’avant, arrive à déborder, mais perd l’équilibre au moment de centrer (54ème) : la bonne période paloise s’arrête sur cette action, sans avoir pu ouvrir le score !

Les Choletais sortent de leur tanière

Pris à la gorge au retour de la mi-temps, les rouges de Cholet arrivent à revenir dans la partie, sans avoir concédé de but : Gomez récupère un ballon à l’entrée de la surface, et bien qu’en position excentrée, tente une frappe flottante qui met Koné à contribution, qui sort la parade pour écarter le danger (55ème) !

Le coup de pied de coin est joué, mais une nouvelle fois la défense paloise met le ballon en corner : sur celui-ci, Sarr laisse passer le cuir entre ses jambes, mais il ne trouve personne, laissant le champ libre à Guilavogui pour repartir en contre (56ème).

Une nouvelle incursion mainoligérienne, conclue par un centre qui termine sa course dans les gants de Koné (58ème), et la vague rouge se termine, sans frais pour les béarnais.

Gbaklé pas récompensé

Palois le plus percutant, Gbaklé continuait de tenter des dribbles souvent efficaces : alors qu’il échappait à la vigilance de son vis-à-vis, il était semble-t-il fauché et s’écroulait devant la surface.
Mais ce n’était pas de l’avis de mr l’arbitre, qui ne lui accordait pas ce coup franc pourtant très bien placé (61ème).

img_64921

Après une frappe choletaise qui s’envolait, un centre de Crillon capté par Ahamada, l’heure du premier changement arrivait pour les locaux, et Sarr laissait sa place à Bertrand, pour un remplacement poste pour poste (65ème).

Les effets ne tardaient pas à se faire sentir : le tout frais rentrait arrivait à se présenter seul face à Koné, qui sortait la frappe de l’attaquant de la jambe (66ème) !

Dans la foulée, Gbelle profitait d’une perte de balle de Ciss pour tenter une frappe, qui finissait sa course loin derrière la cage de Koné (67ème).

Une petite frayeur était signée Lucas Toussaint, qui loupait son dégagement, mais heureusement son gardien était là pour récupérer le cuir (70ème).

Les palois sous pression

La période était un peu compliquée pour des palois mis sous pression par les attaques incessantes de leurs adversaires : un nouveau centre de Rocu (73ème), une belle intervention de Malaga (74ème), et un coup franc très dangereux plein axe pour les choletais, qui finissait juste à côté de cages jaunes (76ème).

Fort heureusement pour les palois, Kraichi ou Daubin faisaient le job, et coupaient nombre de ballons qui pouvaient être dangereux.

David Vignes, sentant son équipe faiblir, envoyait Damon Bansais et Louis Bury à la place de Kévin Martin et de Judicaël Crillon sur le terrain, pour donner un deuxième souffle défensif à son groupe, qui en avait bien besoin (78ème).

Un corner concédé par Daubin (79ème), et une faute sur Bansais (80ème) : voici comment commençaient ces 10 dernières minutes de cette rencontre qui était de plus en plus fermée du fait des nombreuses imprécisions dans les transmissions.

img_64871

Les béarnais tentent le tout pour le tout… mais se font contrer 

Gbaklé, toujours en forme, tentait et réussissait un nouveau dribble proche de la surface : s’écroulant suite à une probable faute, mr l’arbitre laissait se dérouler le contre…
Qui finissait au fond des filets palois, suite à une relance bien conclue par Abdeldjellil, qui trompait la vigilance de Koné, sorti à sa rencontre (1-0, 82ème) !

Répondant du tac-o-tac à cette ouverture du score, David Vignes faisait rentrer Jonathan Rivas à la place du combatif Mohamed Guilavogui (83ème), pour essayer de pousser dans ces dernières minutes.

Une nouvelle faute non sifflée contre Gbaklé, alors qu’il était resté au sol (84ème), une relance de Malaga suite à un hors jeu sur ce même joueur, touché encore une fois, mais pas récompensé (85ème) : cela commençait à être compliqué pour des palois de plus en plus entreprenants, et à qui il ne restait pas beaucoup de temps pour égaliser…

Une fin de match totalement paloise

Assiégeant le but choletais, à l’image de Rivas, déséquilibré (86ème), de Malaga qui tentait de jouer long (87ème), ou un coup franc obtenu par Kraichi et botté par Sanchez (89ème), les palois se jetaient à corps perdus dans ce combat ultime.

img_64721

La dernière grosse occasion arrivait par le biais de Bansais, qui mettait le feu dans la défense choletaise : le ballon arrivait à Gbaklé, qui réussissait encore un crochet et qui tombait une fois de plus au sol…
Mais toujours rien pour l’homme en noir, qui décidait même de mettre un carton jaune pour simulation au milieu de terrain palois (90ème) !

Ayant raté cette dernière occasion, les palois ne pouvaient plus rien faire dans les dernières secondes de ce match : un carton jaune pour une faute de Rippert, qui avait fauché Rivas (91ème), un contre quasi-gagnant pour les rouges qui trouvaient le moyen de frapper au-dessus (93ème), et mr l’arbitre sifflait la fin de cette rencontre, ô combien frustrante au regard du contenu.

Un résultat qui bien évidemment n’arrange pas du tout les affaires des béarnais, qui ne décollent pas de ce bas du classement, et qui n’arrivent pas à profiter de ces matchs en retard pour se refaire la cerise.

Malgré tout, les joueurs vont tout donner jusqu’au bout pour aller chercher ce maintien si important.

Allez le Pau FC !

Prochain match du Pau FC : Les Herbiers – Pau FC vendredi 23 mars à 19h
Prochain match à domicile : Pau FC – US Concarneau samedi 31 mars à 18h30

Laisser un commentaire

Pau FC

Billetterie : 06 64 41 09 70  
billetterie@paufc.fr

Boutique : 06 64 41 09 70
boutique@paufc.fr

Commercial : 06 25 26 03 64
b.roumegoux@paufc.fr

 

Abonnez-vous

Newsletter

Recevez notre actualité chaque semaine

Ma Newsletter

Minimum 4 caractères