[Championnat – 10ème journée] Un match à oublier…

Se remettre la tête à l’endroit après la gifle reçue contre Rodez, bien entamer son match et ne pas se faire surprendre : les objectifs des joueurs de Raffaele Novelli étaient clairs pour cette rencontre face à Quevilly Rouen Métropole, l’un des ex- de Ligue 2 de ce championnat National.

Pour cette rencontre, le coach béarnais avait décidé d’installer Ibrahim Koné dans les buts, et pouvait s’appuyer sur une défense au complet, avec le retour de Bansais sur la droite et de Beye dans l’axe.

Si les palois sont rapidement mis sous pression avec notamment un corner dès la 3ème minute, ils semblent sûrs de leur force et ne tremblent pas face aux vagues des joueurs normands.

Un gros pressing palois qui manque de payer

Mieux, ils pèsent sur l’équipe adverse grâce au pressing incessant de Daubin, Namé ou Guilavogui, laissant augurer un bon match de leur part.

La première occasion venait du côté des Palois, avec Bansais qui se retrouvait seul face à Souchaud, mais le portier détournait le tir du latéral du pied droit (8ème) : on espérait que cela donnerait confiance aux Béarnais.

Hélas, 5 minutes plus tard, un corner servait de tremplin pour des normands en manque de confiance eux aussi : une tête de Samnick en pleine surface crucifiait Koné (1-0, 13ème).

Ce but avait pour effet de réveiller un peu les visiteurs, qui tentaient de contourner un bloc solide proposé par les joueurs de Haute-Normandie, sans succès.

Un nouveau frisson arrivait par l’intermédiaire de Maisonneuve, qui armait une frappe en première intention après une petite passe de Bansais : à côté, mais l’occasion était belle (26ème).

Le temps d’un premier carton jaune pour Daury pour une faute sur Namé (30ème), un coup franc frappé directement depuis le côté gauche par Thill dévié du bout des gants par Souchaud (35ème) et arrivait la 37ème minute, et un nouveau corner pour les locaux.

Le coup de grâce à nouveau sur corner

Bien tiré une fois de plus, c’était Nanizayamo qui plaçait lui aussi sa tête, ne laissant aucune chance à Koné, bien malheureux sur les deux buts (2-0, 37ème).

Des échanges d’attaque-défense de part et d’autre se mettaient en place, mais sans grande réussite, même si Quevilly-Rouen était plus dangereux dans les dernières minutes de la 1ère période.

Pollet côté QRM prenait une biscotte pour une grosse faute sur Bansais, et c’était à peu près tout pour cette première mi-temps, qui laissait un goût amer aux palois, pris sur deux coups de pieds arrêtés.

Retour des vestiaires convaincant des palois 

Sûrement secoués par leur entraîneur, les Béarnais revenaient sur la pelouse le couteau entre les dents, et Boisgard était le premier à se mettre en évidence, sur une frappe qui s’envolait dans le ciel normand (48ème).

Un changement rapide était demandé par le coach italien du Pau FC, faisant sortir Quentin Daubin pour laisser entrer Yankouba Jarju, avec un jeu résolument tourné vers l’offensive (54ème).

Ce même Jarju ne mettait que deux petites minutes pour tenter sa chance, mais il ne faisait qu’effleurer le ballon au moment de tenter sa chance face au but de Souchaud (56ème).

Namé récoltait un carton jaune pour une faute au milieu de terrain (58ème), et Guilavogui puis Thill s’essayaient à des raids solitaires, s’écroulant par deux fois dans la surface sans que mr l’arbitre n’esquisse le moindre geste (62ème).

Quevilly-Rouen remet le pied sur le ballon

Toujours très agressifs, les normands proposaient un bloc défensif ultra-dense et des contre-attaques terriblement rapides qui manquaient de faire mouche (65ème, 67ème, 70ème, 75ème, 77ème).

La réponse venait de Guilavogui, qui armait une belle frappe aux 25 mètres, mais le cuir passait de peu au-dessus de la barre du portier normand, au plus grand désespoir de l’attaquant palois (78ème).

La fin de match était assez compliquée pour les Béarnais, empêtrés dans le filet tendu par le coach de QRM, et ni Thill, ni Guilavogui ou Jarju ne trouvaient la faille dans cette défense ô combien dense.

Au contraire, ce sont les locaux qui s’offraient les dernières occasions, mais Koné était bien vigilant et ne voulait pas encaisser ce 3ème but (88ème, 90ème).

Un dernier coup franc pour QRM bloqué par le portier palois, et mr Angoula sifflait la fin d’un match compliqué et à oublier pour des Béarnais pris dans tous les secteurs du jeu ou presque.

Le score de 2-0 reflète donc bien la physionomie du match, où les visiteurs n’ont pas réussi à percer la muraille rouge des normands.

Il faudra donc relever la tête mardi soir à 20h au nouveau stade de Pau pour la réception du FC Chambly Oise : venez nombreux au stade, les joueurs ont besoin de votre soutien !

Allez le Pau FC !

Prochain match du Pau FC : mardi 9 octobre à 20h au nouveau stade de Pau contre le FC Chambly Oise.

Pau FC

Billetterie : 06 64 41 09 70  
billetterie@paufc.fr

Boutique : 06 64 41 09 70
boutique@paufc.fr

Commercial : 06 25 26 03 64
b.roumegoux@paufc.fr

 

Abonnez-vous

Newsletter

Recevez notre actualité chaque semaine

Ma Newsletter

Minimum 4 caractères